mercredi 12 septembre 2012

On ne parle pas assez de Calder ...

Above all, i feel art should be happy an not lugubrious.
(Alexander Calder, Lettre à Nanette, 1964)

Alexander Calder - Mobile de pocheCadeau pour les cinquante ans de Louisa - 1955

Alexander Calder, Ferme et autres, 1940
Alexander Calder, 1967
On ne parle pas assez de Calder ... pourtant qu'est-ce que c'est bien !! il est le type même d'artiste qui a manqué et qui manque toujours à l'art des jardins ... on n'a pas l'équivalent d'un Calder ... un type doté d'une poésie, d'un imaginaire joyeux sans limite  ... Avant tout, l'art doit être toujours joyeux jamais lugubre ... qu'attendre d'autre d'un type qui s'amuse à construire des mobiles de poche ??? Miro lui écrivit en 1961 " Mon vieux Sandy, ce costaud à l'âme de rossignol qui souffle des mobiles, ce rossignol qui pose son nid à ses mobiles; ces mobile frottent l'écorce de la sphère de couleur orange où habite mon grand ami Sandy". 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire