lundi 16 décembre 2013

La Tempète du 26 décembre 1999 ...

(…) tout ce qu'il y a de plus beau et de plus agréable dans un Jardin : ce sont les Bois et les Bosquets qui en font le plus grand ornement : c'est dans ces lieux couverts qu'on peut se promener à l'ombre, même en plein midi. On peut donc convenir que l'essentiel d'un Jardin ce sont les Bois, et qu'une Maison de campagne qui en est dénuée, manque dans une de ses principales parties.
(Antoine Joseph Dezallier d’Argenville. La Théorie et la pratique du jardinage,1709)

Champs-sur-Marne - Ouverture des allées et résidus de coupe fermant les bosquets

Champs-sur-Marne - Régénération des Bosquets
Champs-sur-Marne - Avant-après ... 
Un avant-après que j'aime beaucoup. Après la tempête on a opté pour garder le séquoia de droite espérant le voir réitérer, c'est toujours un plaisir de le voir construire une nouvelle cime.

Travelling sur palissades de Champs-sur-Marne il y a quelques semaines

Les séquoias il y a quelques semaines à Champs-sur-Marne et les étudiants du Master "Jardins historiques, patrimoine et paysage"


 Celui qui se souvient des bois, bosquets et groupes d'arbres de Champs-sur-Marne en garde un souvenir ému. C’était sauvage et maitrisé, c’était magnifique. Le lendemain du 26 décembre 1999, il n'y avait plus rien... La reconquête du parc est devenue l'obsession des jardiniers de Champs ... Il fallait ouvrir les allées … dans cet empressement à vouloir dégager les circulations, on a fermé les bosquets en repoussant des résidus de coupe vers les bords …  une bien belle bourde … et un bien bénéfique pour ces bosquets. Ces résidus de coupe, en empêchant un accès trop rapide dans les bosquets, ont permis à une régénération naturelle de s'y installer. Jean-Luc Dargent, le jardinier en chef, a géré cet après tempête et il nous a bien maudit. Il a passé un temps fou à dégager ce bazar. La gestion qu'il a appliquée est exemplaire. Reconstruire le parc en collaboration avec ce que nous donne la nature. Les images parlent d'elles-mêmes ... Mais un mot sur la méthode … On attend, on observe, on analyse le potentiel de chaque bosquet … ce qu’on appelle la dynamique végétale ou plus poétiquement on observe ce que nous offre la nature… Ensuite, on applique une gestion forestière adaptée… En matière de jardin et d’après tempête, vous avez sous les yeux la gestion la plus intelligente de ces 15 dernières années. Reconstruire un parc, non pas avec de l'argent venant des quatre coins du monde, ... mais reconstruire un parc avec du savoir-faire, de l'intelligence, de la volonté et de la sueur. Bref! Le vrai travail du Jardinier. Il y a autre chose … Ici, aucun engin lourd n’a pénétré dans les bosquets préservant ainsi les sols. Les souches et les troncs restant à l'intérieur des bosquets finiront par pourrir. Une végétation (spontanée et subspontanée) s’est développée. Jean-Luc Dargent et son équipe ont sélectionné, dépressé et formé cette végétation …. Nous somme exactement dans cette collaboration avec la nature tant préconisée par Gilles Clément… Si vous cherchez un jardin cohérent avec la politique de développement durable actuelle ... vous irez à Champs ... Il est amusant de voir ces palissades "au naturelle" ... comme quoi, travailler avec la biodiversité s'applique aux jardins réguliers et peut donner autre chose qu'une prairie non fauchée ... Le miracle réalisé par Jean-Luc Dargent est d’avoir, tout en restaurant son parc, gardé le sauvage et le maitrisé …si vous voulez mon avis… C’est du grand art de paysage, c’est du grand jardinage … Si jamais certains d'entre vous trouvent que cela n’est pas très propret ... qu'ils aillent se faire voir ailleurs, le parc de Champs et la gestion de notre ami Jean-Luc sont bien trop subtiles pour eux...

Champs-sur-Marne - Tempête de 99 ... l'enseignement ... Jean-Luc Dargent de dos, jardinier en chef de Champs-Sur-Marne, expliquant aux étudiants du Master 2 "Jardins Historiques Patrimoine et Paysage", la gestion de la tempête de 1999.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire