mercredi 30 mai 2012

Palissades 2 ...

Les palissades, par l'agrément de leur verdure, sont d'un très-grand secours dans les Jardins, pour couvrir les murs de clôtures, pour boucher et arrêter la vûe dans de certains endroits; c'est par leur moyen qu'on ne découvre point tout d'un coup l'étendue d'un Jardin, qu'on en corrige, qu'on en rachète les biais et les coudes des murs. Elles servent encore à renfermer, à border les quarrés de bois, et à les séparer des autres pièces du Jardin. La forme la plus commune des palissades, est une grande longueur et hauteur tout unie, formant une muraille ou tapisserie verte, dont toute la beauté consiste à être fort garnie, surtout par le pied, peu épaisse et bien tondue des deux côtés à pied droit: on les tond ordinairement en éventails, en rideaux et en banquettes, selon la nature du lieu.
( Antoine Joseph Dezallier d’Argenville. La Théorie et la pratique du jardinage, 1709)



Les palissades, j'aime ... Qu'elles soient en Hêtre et rigoureusement taillées comme à Cordès ... Au sommet relâché comme à Willanow et peut être ici plus conforme à l'histoire ... En Buis comme à Valgenceuse ... contemporaines et en Thuyas comme à la Ballue ... J'aime ... On a dit que les palissades arrêtaient la vue, apportaient la monotonie et l'ennui ... au contraire, j'aime les palissades parce que rien n'attire le regard ... dans ces compositions, pas une fleur, pas un arbuste, pas un paysage ... RIEN! ... Le regard vague, le promeneur solitaire s'égare dans une harmonie de verdure... et dans cette architecture classique, n'en déplaise à Girardin, pourquoi ne pas citer quelques vers de maître Alphonse ...


Voici l'étroit sentier de l'obscure vallée :
Du flanc de ces côteaux pendent des bois épais
Qui, courbant sur mon front leur ombre entremêlée,
Me couvrent tout entier de silence et de paix.


 
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire