mercredi 22 mai 2013

Spécial Tintin ... Les jardins de Moulinsart, analyse ...


(Hergé, Tintin au Tibet, 1960)

Au milieu du Tibet, le capitaine Haddock rêve de rhododendrons pour son jardin de Moulinsart. Ceci est bien la preuve que notre ami le capitaine est un véritable jardinier ... et pourtant jamais nous ne le verrons avec un sécateur à la main ... Le parc du château de Moulinsart est un bien drôle d'endroit .... Si le monde entier sait que les propriétaires de Cheverny se sont inspirés de Moulinsart pour construire leur château (où le contraire? je ne sais plus)... Que savons nous du parc de Moulinsart ? ... Essayons de comprendre. 


Hergé, Les Sept Boules de Cristal,1948- Tintin et les Picaros,1976 - L'Affaire Tournesol, 1956
Nous savons qu'il y a deux entrées, la principale et une annexe moins belle donnant sur le parc. Cette dernière est privilégiée par les habitants et pourtant très dangereuse ... C'est entre cette porte et le château que généralement quelque chose doit se produire ...
Hergé, Coke en Stock, 1958 - l'Affaire Tournesol, 1956
L'allée principale et les parterres donnant sur la façade du château sont d'une conception bien curieuse ... Alors que nous savons que le château fût acheté par le Chevalier de Haddoque au 17e siècle, nous sommes, nous les puristes, bien surpris de voir une avant cour et une cour d'honneur transformées en jardin...  je penserai donc à une intervention début 20e siècle ... s'articulant avec un ancien jardin paysager ... Les traces du jardin du 17e sont elles encore visibles ... ?
Hergé, Coke en Stock, 1958
Hergé, Le Trésor de Rackam Le Rouge, 1944
Nous remarquerons, non sans intérêt, le blason au dessus de la porte du château ...
Hergé, Les Sept Boules de Cristal, 1948
Les traces du jardin du XVIIe sont elles encore visibles ?... Me demandais-je ... Oui et oh combien intéressante  .... Nous pouvons voir deux arbres encadrant la fanfare de Moulinsart ... je pense ici, que nous sommes en présence du reste d'un ancien alignement maintenant disparu (au 19e, au 20e siècle ?) Nous pouvons constater qu'un arbre est pourpre et que l'autre est vert ... Curieux non, pour un alignement harmonieux du 17e siècle ...? A moins que nous soyons en présence de Hêtres pourpres (Fagus purpurea) ... Des fois .. il se peut... que des Hêtres pourpres... avec l'âge... redeviennent verts ... Ici, il est quand même très vert ...
Hergé, Les Bijoux de la Castafiore, 1963
Comme toujours, ce sont les parties boisées qui m'intéressent ... Nous voyons ci-dessous les Rhododendrons chers à notre capitaine ... Regardez les lisières des bosquets ... C'est une conception à la Louis-Martin Bertault avec des banquettes de gazon ... cette information nous permet de situer la création du parc paysager de Moulinsart vers la fin du 18e /début du 19e siècle ... intéressant !
Hergé, Les Bijoux de la Castafiore, 1963


Hergé, Les Bijoux de la Castafiore, 1963
Hergé, Les Bijoux de la Castafiore, 1963
Mais je dois avouer que la composition de ce jardin m'échappe un peu ... Par exemple, la Roseraie où nous voyons Tournesol faire ses hybridations de rosiers ... Comment s'insère-t-elle dans les bosquets  ...? Ce tracé régulier, d'où vient-il ? Franchement je sèche...
Hergé, Les Bijoux de la Castafiore, 1963
Hergé, Les Bijoux de la Castafiore, 1963
et pourquoi donc planter un Abies pinsapo dans ces bosquets ...? Il me semble ici que le capitaine Haddock se soit un peu égaré ...

Le fond du parc est, pourrait-on dire 
avec ce mur écroulé, un peu délaissé ... 
Hergé, Les Bijoux de la Castafiore, 1963
Mais, en vingt ans, on constate que le capitaine Haddock a tout de même bien amélioré l'état de son parc ... Du temps des frères Loiseau, le parc boisé était à l'abandon avec arbres morts à terre et absence de régénération... connaissant les sinistres individus, cela ne nous étonne guère ...
Hergé, Le Secret de la Licorne, 1943
Mais un énigme pénible demeure ... j'ai beau suivre image par image l'épisode depuis que je lis Tintin (c'est à dire depuis 45ans), je ne sais pas ... De quoi s'agit-il ? Dans les Bijoux de la Castafiore, on voit un peuplier isolé... Là où se niche la Pie voleuse (La Gazza Ladra pour les initiés)  .... Sommes nous encore dans le parc ??? 
Hergé, Les Bijoux de la Castafiore, 1963
Hergé ne nous livre rien ou quasiment rien de l'arrière du parc... Nous savons juste qu'un lierre est planté et envahit la façade ... (A la vue de ce lierre, de sa forme ... je doute un peu des compétences en botanique de Tintin ...)
Hergé, Les Bijoux de la Castafiore, 1963
Idem pour les cotés latéraux ... nous ne savons presque rien.
Hergé, Les Bijoux de la Castafiore, 1963

Nous avons connaissance d'un petit pavillon situé dans le parc ... Il serait le laboratoire du professeur Tournesol ... mais rien de plus ...

Hergé, L'affaire Tournesol, 1956
Voila ... on y comprend pas grand chose et je suis incapable de réellement m'orienter ... Je pense, la mort dans l'âme, à l'Abbé Laugier qui disait en 1753 à propos du Yuan ming yuan, " Je voudrais que celui qui nous a donné cette jolie description nous donna le plan véritable de cette maison délicieuse. Sans doute ce plan nous fournirait un bon modèle » ...

Je finirai par ce mal terrible ...  La valorisation des jardins... Malgré lui,  notre pauvre capitaine Haddock n'y échappe pas ... Hergé nous montre ici, et sans concession, une opposition farouche ... 
Hergé, Coke en Stoke,1958


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire