mardi 1 mai 2012

Une petite histoire de 1er Mai ...

Nous étions quatre bacheliers
Sans vergogne, 
La vraie crème des écoliers, 
Des écoliers. 
Pour offrir aux filles des fleurs, 
Sans vergogne, 
Nous nous fîmes un peu voleurs, 
Un peu voleurs.

(Georges Brassens, Les Quatre Bacheliers,1966)




 Parc de l'Hôtel de Matignon sur le site encreviolette.unblog.fr
Pierre Jahan-Parc de l'Hôtel de Matignon, 1950


Eugène Atget - Parc de l'Hôtel de Matignon - 1905
Dans le parc de l'Hôtel de Matignon il y a deux tombes de chiens. Elles datent du temps de l'ambassade d'Autriche-Hongrie (1890-1918) Autour, il y a du lierre des bois et du muguet ... je les ai plantés il y a 25 ans ... Visiblement, ils se portent bien. En principe, le lierre devait recouvrir un peu la tombe, mais bon! Je ne vais pas devenir un vieux jardinier grincheux ... Une info également en passant, il n’y a pas de chien en-dessous, les pierres tombales ont été installées ici après les années 1950, je tiens ça d’un jardinier de l’époque… Ouï-dire me direz-vous … Je ne pense pas, sur la photographie de Pierre Jahan présentée on devrait les apercevoir et elles n'y sont pas … Il y avait aussi un if dans ce coin, il était immense on lui donnait facilement 200 ans, sauf que sur la photo de 1950, on le devine à peine … il vient d’être planté, il est à gauche du socle de la statue. La Venus, quand à elle,  n’est plus dans le parc… C'est une instable... on peut la voir sur la photo d’Atget en 1905, le point blanc tout au bout du Tapis vert … Mais ce n’est pas de ça dont je voulais vous parler … Mais avant une dernière remarque.. Avez-vous  remarquez sur la photographie d'Atget la fermeture du Tapis vert? c'est rare ce genre de composition... enfin! ce n'est pas là l'important! Donc reprenons notre histoire de muguet ... Je disais que j'ai planté le muguet … (là ou il y a une tombe Austro-Hongroise sans sépulture, ou se trouvait un if vieilli prématurément à coté d’une Venus infidèle) … et chaque année ce muguet, je le cueillais pour en offrir quelques brins ... je me faisais passer pour un héros, racontant que je l'avais "volé" dans le parc du premier ministre ... Waouh!!!


Honte à moi! Ce n'est jamais bien de mentir ... Mais quand même! Quel joli métier d'offrir aux filles des fleurs ... 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire