lundi 21 janvier 2013

Les vieux arbres ...

Il y a vieillissement d'un arbre lorsqu'il y a déclin non pathologique de certaines structures et fonctions : réduction de la ramification et de la longueur des pousses, désorganisation architecturale entre les axes, réduction du nombre de pousses produites au cours d'une même année, perte de la capacité à produire des racines, affaiblissement de la croissance en diamètre des axes, chute de l'activité photosynthétique, baisse de la vitesse de recouvrement des plaies, réduction chez certaines essences monoïques de la floraison femelle. Quand l'expression de ce déclin est maximale, l'arbre est qualifié de sénescent. Plus un arbre est proche de la sénescence, plus il est difficile de provoquer l'apparition de rejets sur le tronc et les branches de gros diamètre, et plus ces rejets ont un développement limité. Tailler un arbre sénescent en espérant le rajeunir est illusoire : les rejets produits seront d'emblée vieux, peu nombreux, fleuriront rapidement, auront un petit développement et seront incapables de remplacer les parties taillées
(Christophe Drénou, La taille des arbres d'ornement, du pourquoi au comment, 1999)


Si vous voulez acheter un livre technique c'est celui-la. ll traite des arbres et par extension de tous les végétaux ... c'est une belle leçon de chose ... par le plus que très compétent Christophe Drénou ... 



 un extrait ...

LES LIEUX
Site : environnement rural, aire de pâturage pour des bovins. • Structure arborée : arbre isolé.
Pratiques et contraintes des lieux : une petite mare est située à environ 10 m de l'arbre et son pourtour est fortement piétiné par les bêtes.
LES ARBRES
Forme : l'architecture de cet arbre est le résultat d'une ancienne descente de cime. L'extrémité du tronc a disparu, de grosses branches maîtresses sont cassées, et les autres branches - comme en témoigne leur faible diamètre - sont le résultat d'anciens rejets affaissés apparus il y a de nombreuses années. Hauteur de l'arbre 14 m, circonférence à 1 m du sol : 8,44 m.
État : l'âge estimé de ce sujet est de 500 à 700 ans. Le tronc est creux et l'épaisseur moyenne de la paroi constituée par l'aubier et l'écorce est de dix-huit centimètres. La croissance est extrêmement faible (le polycyclisme a disparu, les pousses mesurent 2 cm de long, et les branches de 2 cm de diamètre ont environ 30 ans). Par ailleurs, une photographie prise en 1895 montre que l'arbre a perdu l'aptitude à produire des rejets. Les branches cassent ou meurent, mais ne sont pas remplacées. Le volume de la cime diminue donc inexorablement avec le temps, l'arbre est en phase de sénescence.

Christophe Drénou, La taille des arbres d'ornement, du pourquoi au comment, 1999

Christophe Drénou, La taille des arbres d'ornement, du pourquoi au comment, 1999


LA TAILLE
La descente de cime n'est pas un stade de développement, c'est un moyen de défense en réaction à un stress, et cette capacité diminue au cours du temps.
C'est parce qu'il est rare qu'un arbre devienne très vieux sans avoir un jour réagi à une perturbation du milieu en exprimant une descente de cime que cette dernière a longtemps été associée au vieillissement. Bien au contraire, comme le montre cette étude de cas, c'est lorsque disparaît la faculté de faire une descente de cime que commence la sénescence et que la mort de l'arbre devient inéluctable. Pendant la sénescence, phase pouvant durer très longtemps, toute taille raccourcit l'espérance de vie de l'arbre. Même le retrait du bois mort est contesté par certains spécialistes bien qu'aucune explication scientifique ne soit apportée sur le sujet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire