mercredi 16 janvier 2013

Mauvaise herbe et autosatisfaction ...

Je suis de la mauvaise herbe
Braves gens, braves gens
C'est pas moi qu'on rumine
Et c'est pas moi qu'on met en gerbes
La mort faucha les autres
Braves gens, braves gens
Et me fit grâce à moi
C'est immoral et c'est comme ça
(Georges Brassens, La Mauvaise Herbe, 1954)


Taraxacum officinale ou Pissenlit ou Mauvaise herbe  
La mauvaise herbe ... les faux culs l'appellent "adventice" ou "indésirable" ... moi j'aime bien le terme de "mauvaise herbe" ... elle a un coté "Bad boy"... C'est la plante qui ne crève pas, le défi permanent au jardinier de maison bourgeoise ... Franchement, s'il y a une plante que j'aime c'est bien celle qui nous dit "Ton gazon ? je m'en fiche, je pousse où je veux" ... Je me souviens à Matignon, nous n'étions pas, à l'époque, très interventionniste ... Beaucoup de "mauvaise herbe" sur la Grande Pelouse ... et c'était bien ... Un jour, on m'appelle ... Un patron de presse qui se promenait avec un conseiller avait entendu parler des fameux arbres de premiers ministres ... je lui fais visiter, c'était très sympa, le type plein d'humour portant un regard critique sur chaque arbre ... pourtant, un moment donné, nous sommes sur la grande pelouse ... il me provoque ! Il me montre du bout du pied un pissenlit ... Bref une mauvaise herbe ... Il me regarde, me toise, me défie en hochant la tête l'air de dire "Alors! Alors!" ... Je regarde la mauvaise herbe, je le regarde, je le toise à mon tour "A Matignon, nous ne sommes pas des golfeurs" ... Non mais ! ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire