lundi 21 octobre 2013

Boulingriné …

Projet des plus intéressants par son originalité. Motif central avec grand miroir et scandement de jets d'eau permettant de créer une allée centrale aboutissant à une fontaine en treillage dans le style de l'époque. Le miroir est flanqué de deux parterres de buis ou de fleurs. Le pourtour de la partie centrale est fermé par une grande charmille; à droite et à gauche, deux exèdres surélevés de trois marches donnent vue sur le perron central. Les parties latérales ont été traitées intelligemment par deux grands tapis de gazon vert suivant l'obliquité des allées imposées : nous comprenons très bien les deux motifs latéraux pour rappeler le motif central, mais c'est là une abstraction un peu d'école car, en réalité, ces motifs seraient certainement à supprimer. Le parti des bosquets latéraux est peut-être un peu maigre d'imagination. Le rond-point est formé par un grand bassin central avec plates-bandes destinées à recevoir des roses; tout est boulingriné par rapport au niveau actuel; les vues sur le mont Valérien sont conservées. Une seconde rangée d'arbres circulaire a été placée à l'intérieur pour continuer le parti déjà existant donné par les vieux arbres : l'idée est bonne en ce sens que cela diminue un peu la grande surface du rond-point qui tend toujours à lutter avec la partie centrale. Le premier prix a été certainement donné non pas tant pour le fini et l'ensemble du projet que pour son originalité.
(Achille Duchêne, Critique du premier prix du Concours de La Muette, 1914 (parut dans Jardin d’aujourd’hui, 1932 ?) et publié dans le magnifique catalogue Jardins de ville privés 1890-1930, mai 1991)


Concours de la Muette, Premier Prix  R.Saint-Martin, Phototypie, 1914
"Tout est boulingriné" les puristes du vocabulaire jardin apprécieront …  moi j’adore … Je vous ai déjà dit tout le bien que je pense d'Achille Duchêne ... Ici, le Maître note le premier prix d’un concours de paysagiste. Deux remarques révèlent bien ce que je crois être l’approche des jardins de Duchêne : le style épuré, comprendre l'évolution d’un jardin … Comprendre, intervenir lorsque cela est nécessaire et de manière sensible… Il ne faudrait pas que cette qualité se retourne contre Achille Duchêne… Depuis quelques temps, et l’accès quasi impossible aux archives Duchêne détenues par l’Association Henri et Achille Duchêne en est responsable, je constate une tendance à vouloir diminuer l'importance de son travail voire annihiler ses interventions.
Du "Il a tout fait" (comme le disait maladroitement son hagiographe) à "il n’a rien fait" comme on l’entend déjà,  il y a une petite marge ... et surtout le talent de Duchêne. Je pense très fortement (voire je supplie (probablement à genoux)qu’il est temps que l’association laisse aux chercheurs et aux paysagistes un libre accès aux archives des Duchêne retrouvées il y a une trentaine d’années … Cela nous évitera peut-être de revivre des Maintenon pénibles où le talent épuré et ignoré dAchille Duchêne n’est malheureusement plus visible ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire