vendredi 27 janvier 2012

Le jardinier mène l'enquète ...

La première est que, quand l'honnête jardinier sera une fois parvenu à la connaissance certaine de quelques principes capables de lui donner une bonne teinture du jardinage, on doit être assuré qu'il ne voudra pas s'en tenir à cette simple connaissance des premiers éléments; il lui prendra infailliblement une grande curiosité de savoir davantage une chose qui lui plaît tant. On le verra bientôt après pousser plus avant les lumières qu'il aura acquises et pas conséquent il demeurera peu de temps dans cet état dangereux et redoutable qu'on appelle demi-science.
(Jean-Baptiste la Quintinie, Instructions pour les jardins fruitiers et potagers,1690)


Comment comprendre ce qu'il s'est passé ? Je vous le disais, suite à un abandon même de très longue durée, une composition laisse des traces... les groupes d’arbres également.
Comment les repérer ?
Il faut observer la nature du groupe, celui-ci doit être mono spécifique. Si le groupe est composé de plusieurs variétés d'arbre, on peut raisonnablement penser que le groupe est en train d'évoluer ... on peut également trouver des souches, mais le modelé du terrain parle également. A Bailleul, les groupes d'arbres sont plantés sur une butte. Celle-ci, sera toujours présente même après la disparition des arbres.
Enfin, il faut regarder les arbres. Aux Bordes, nous voyons, par l'absence de branche, un arbre très nettement abandonné par le groupe qui s'échappe... A la Motte-Tilly, le pin n'est que le reste d'un groupe qui a dépéri …





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire