lundi 25 juin 2012

Ars Natura ...

Si la Nature ne se révèle pas assez propice pour accorder spontanément au jardin ce sans quoi il retournerait bien vite à l'état sauvage, c'est à l'art qu'il incombe de jouer ce rôle.
(John Evelyn, Traité de jardin, non publié)

Frontispice du livre Curiosités de la nature et de l'art, par Pierre Le Lorrain de Vallemont (1703).
Troisième nature : le jardin clos ; 
Seconde nature : Terrain agricole et paysans; 
Première nature : Montagne aux flancs déchiquetés;


Je connais mes limites ! Ars Natura, la relation Art et Nature ... je laisse à d'autres le soin d'en parler ... Ce petit bouquin, issu de deux conférences de John Dixon Hunt au Collège de France, en parle merveilleusement et est à lire. 
Un extrait à propos de John Evelyn :
Ce qu'il souhaite, c'est que le jardin qu'il appelle « parfait » soit un abrégé,  une représentation parfaite du monde extérieur, c'est dans ce but qu'il le définit comme « cette aide que reçoit la nature quand on y ajoute l'art ». Cependant, de peur que nous ne tirions la conclusion trop hâtive qu'il est le défenseur de l'art aux dépens de la nature, il nous rappelle également que «l'Art, bien qu'il soit en joute avec la Nature, ne la boute pas hors de la lice ».
Il conclut les propos d'Evelyn : "Il ne faut pas pour autant prendre un point de vue inverse, comme le suggèrent certains auteurs récents." De ça, en revanche, je peux vous en parler ... à demain ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire