mercredi 18 janvier 2012

La lutte du Vide contre le Plein à Champs-sur-Marne (suite) ...

Tout ce que l'homme abandonne au temps offre au paysage une chance d'être, à la fois marqué par lui et affranchi de lui.

(Gilles Clément, le jardin en mouvement, de la vallée au parc André Ciroën, 1991)


La nature, qui a horreur du vide, a bien aidé les jardiniers du parc de Champs-sur-Marne à faire oublier la prairie du Tilleul. La conquête par le végétal d’un espace abandonné me rassure toujours. L’amateur de jardin tentera de faire la part des choses :
de ce qui relève de la conquête par la dynamique végétale … 
de ce qui relève de la composition du jardin … 
Le jardin, même après une longue période d'abandon laisse des traces. Ce vide entre l’ancien bosquet et la nouvelle parcelle boisée est la trace de l’ancienne lisière. Elle servira de point de départ à la reconquête paysagère de la prairie...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire