jeudi 19 janvier 2012

La lutte du Vide contre le Plein à Champs-sur-Marne (fin) ...

La décoration florale? pourquoi voulez vous que je perde du temps pour ça ?
(Pierre Harmel, 1999)






La prairie est restaurée, la lecture du parc redevient cohérente. Malheureusement, la tempête du 26 décembre 1999 a détruit les bosquets du domaine et le tilleul qui donnait son nom à la prairie. 
L’observation in situ des lisières a permis au chef jardinier qui a restauré la prairie, Pierre Harmel, d’émettre une hypothèse très pertinente. Certaines lisières de bosquets étaient droites, comme la face d'un polygone, et non courbes. Elles permettaient, d’après lui, une lecture plus nerveuse du jardin. En effet, une lisière courbe dévoile peu à peu un point de vue, une lisière en ligne droite dévoile immédiatement, brutalement un point de vue… La photographie aérienne de 1933 confirme cette hypothèse. 
Ce n’est pas grand chose me direz vous… mais des bosquets aux lisières régulières dans un jardin irrégulier ce n’est pas mal, non ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire