jeudi 21 juin 2012

Le haha de Digoine ...

Ce fut Horace Walpole qui fut à l'origine de l'histoire du jardin anglais à la fin des années 1760 et au début des années 1770, précisément au moment critique qui marque la prééminence de Brown, cette prééminence qui fut en grande partie incomprise ou détournée de son objet par les analogies avec la peinture. L'histoire du jardin fut alors conçue sous la forme d'une progression « naturelle » vers un point où le jardin se confondait avec la nature elle-même, et l'on apprit alors à découvrir la vraie nature en l'observant peinte sur des toiles; mais la notion de jardin en tant que mode de représentation propre disparut presque complètement. Ainsi se créa une orthodoxie dont la poigne de fer s'est imposée en Angleterre. Il n'est pas nécessaire d'avoir recours à des explications fantaisistes pour l'expliquer: elle se comprend très bien. Ce qui s'explique moins aisément, c'est son influence déterminante sur ce qui se faisait en Europe à une échelle plus vaste. On vit, de la Suède à l'Italie, des auteurs témoigner d'un vif désir d'adopter à la fois la pratique du jardin « naturel » et sa  justification historiographique comme apogée de l'art des jardins. Cela impliquait, bien sûr, que l'on coupât ce type d'historiographie de ses racines anglaises. De là le subterfuge, à mon avis plus  divertissant, des Français, qui mirent au crédit de la Chine l'invention du jardin «naturel», ce qui réservait une position de compromis au soi-disant « jardin anglo-chinois ».

(John Dixon Hunt, L’art des jardins et son histoire, 1996)


Haie avec fossé,  Audot, 1828 - Le haha de Digoine suplombé d'une haie



Maconnerie
Réseau hydrographique de Digoine

Le haha de Digoine est-il bien un haha ou un vulgaire fossé sec ? La réponse n'est pas aussi évidente ... Déjà, rien n'informe dans les archives historiques d'une telle architecture, rien non plus sur les plans ... C'est en analysant le terrain que nous sommes tombés sur ce drôle de fossé ... Pour tout vous dire, au premier abord, il nous semblait bien peu profond pour un haha ... Alors on a commencé à gratter et là, bonne surprise : des maçonneries... Il y a beaucoup d'eau sur ce terrain, alors, il fallait vérifier si ce n'était pas un vague collecteur ou un ancien trop plein de je ne sais quoi ... Là aussi, et le plan le montre bien, le haha est en dehors du réseau hydrographique du lieu. Nous avons eu rapidement la certitude que ce haha n'était pas un simple fossé ... Mais était-ce véritablement un haha? ... Suspense ! ...



La réponse demain...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire