lundi 18 novembre 2013

Faire le Zouave en 14-18 ...

Moi mon colon, celle que je préfère,
C'est la guerre de 14-18
(Georges Brassens, La Guerre de 14-18, 1962)

Zouaves faisant leur lessive, vers 1913
 
 attribué à J-B Tournassoud, autochrome 
Zouaves posant sur un mur, vers 1913 ,
 attribué à J-B Tournassoud, autochrome 

Mon Grand Père est un héros anonyme de 14-18 ... Il était Zouave au 1er Régiment de Marche de Zouaves ... il a eu toutes les médailles … de la Légion d’Honneur (1936) à la Distinguished Conduct Medal (1919) (Médaille de la Conduite Distinguée, GB) en passant par la Croix Flamande des Trois Cités (Nieuport, Disxmude et Ypres, médaille Belge créée en 1957) pour, je cite " sa participation à la défense du dernier lambeau de territoire belge au cours de la guerre de 14-18"  et la plus glorieuse, celle qui fait de lui ce héros de guerre, la Médaille Militaire pour fait de guerre, sur le front le 27 septembre 1914 …

je cite :

Le Général Joffre Commandant en chef a conféré la Médaille Militaire à (mon grand père) Zouave de 2e classe à la 17e compagnie du 1er Régiment de Marche de Zouaves.
" N’écoutant que son courage et malgré une violente fusillade de l’infanterie Allemande, aidé d’un camarade, se précipita hors de l’enceinte de la position, alla chercher une mitrailleuse ennemie abandonnée et la rapporta dans les lignes Française d’où elle fut évacuée sur l’arrière" 
                                                                                   Aux armées le 27 septembre 1914
                                                                                   Le général commandant en chef 
                                                                                   Joffre

(Quand je pense que j’ai failli ne jamais exister pour une mitrailleuse allemande abandonnée)
Mon grand père a fait toute la guerre, de 1914 à 1918 … il y a cette Médaille Militaire de 1914, il sera cité à l'ordre de la division en septembre 1918. Entre les deux, il y a d'autres citations et un sacré merdier. Surtout gazé, il finira par en mourir en 1959,  et une voix éraillée à cause d'une balle allemande prise probablement en 1915 et qui lui traversa la gorge, elle sortira par l'épaule.
Je ne l'ai pas connu, je suis très fier de lui, je recherche sa guerre, j'ai fini par trouver des trucs ...
le 16 septembre 1917, mon grand père est à la 15e compagnie du cher 1er de Zouaves (comme on dit) quelques éléments de cette 15e compagnie participent à une embuscade bien connue de ma famille puisque mon grand père fût cité pour ce fait d’arme… Je retrouve également un nom connu , le lieutenant Crochu, chef de la 15e compagnie, c’était un dur à cuire chargé d’aller chercher des renseignements en face. Il parait que ce Crochu était furibard quand il ne ramenait personne ... Vous voyez l’ambiance ? Ce devait être un bonheur d’être dans sa compagnie … mon grand père y était …

16 septembre 1917
Extrait du Journal des Marches et Opérations du 8 avril au 31 décembre 1917 
Ce Journal des Marches et Opérations du 1er Régiment de Marche de Zouaves raconte également heure par heure l’attaque du Mont Cornillet le 20 mai 1917. Mon grand père y était, il est cité à l'ordre du régiment ... une fois de plus … Le rapport de cette bataille est rédigé par le colonel Poirel, commandant du 1er de Zouaves et de l’attaque, c’est d’une violence et d'une froideur militaire redoutable :

20 mai 1917 - Attaque du Mont Cornillet
Extrait du Journal des Marches et Opérations du 8 avril au 31 décembre 1917 
Le site de la bataille du Mont Cornillet
Mais bon! tout ça c'est le vernis qui entoure cette guerre ... Mon grand père était pauvre au début de cette guerre et encore plus à la fin ... son frère ne reviendra pas ... De cette sale guerre, il ne s'en est jamais remis psychologiquement ... Incapable de prononcer ni même d'entendre le mot "allemand". Antimilitariste convaincu,  incapable de dire un seul mot sur cette guerre, il n'en a jamais parlé sauf une seule fois, il a dit à mon père qu'il pensait être foutu quand il étouffait après que la balle lui ait traversé la gorge ... Ce que l'on sait de lui a été raconté par un de ses amis de tranchée. Comme pour des millions de jeunes mecs, cette guerre a brisé sa vie.  Reconnaissance de la Nation me direz vous ? Après la guerre, sans formation et bien diminué physiquement, il recherche un emploi, il postule pour être gardien de musée ... on lui répond qu'il est trop petit ... 


Mon grand père en Zouave vers 1918

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire