jeudi 3 décembre 2015

Deux ou trois choses que je sais d'elle ... Ep. 2 : Règlement de comptes ...

C'est ainsi que le parc de Champs au lieu d'être conçu dans le parti ancien très nettement indiqué, de trois terrasses superposés, fût exécutées en trois plans inclinés formant bien des terrasses, mais déformant le tracé des parterres en broderies et plaçant les statues de Dianes et d'Apollon dans les parterres de droites et gauches sur des plans inclinés qu'il fallut reprendre plus tard. 
(Attribué à André Walter Destailleur,  non daté)


Le jardin réalisé par Claude Desgots
 Plan Mariette, extrait de : Les jardins de plaisance et propriété composé de
parterres, de bosquets, de boulingrin, avec plans et dispositions générales,
Mariette
Jean, Paris, 1727 (médiathèque du patrimoine)
 
Plan Soyer 1899 - Les parterres de Champs (en rouge)
Notez les articulations entre le nouveau jardin régulier et l'ancien paysager
Evolution du parc de Champs en 1886 (d'après le plan Pinard de 1886) et 1902 (cl. Achille Duchêne dans Le Style Duchêne 1998)
Parterre de Diane vers 1900. Etat Henri Duchêne -

On voit nettement le socle de Diane sur un plan incliné, notez l'absence de Topiaire  
Cl. Elisabetta Cereghini -Etude pour un plan de gestion de Champs-sur-Marne - 2007 - Archives du SDAP 77)
On s'interroge souvent sur cette crise d'hémiplégie qui terrassa Henri Duchêne en 1898 (ou 1900 je ne sais plus)... C'est simple ...  il a supporté plus qu'il n'en faut la doctrine restitutioniste de Walter A. Destailleur et il a craqué (moi j'aurais fait pareil ...)

Walter André Destailleur fait une analyse critique du travail d'Henri Duchêne, il lui reproche de ne pas respecter le plan historique et surtout le niveau du sol historique ... éternel débat entre le restitutioniste et le créateur de jardin... 
Oui! Henri créé un nouveau jardin s'intégrant dans l'ancien jardin paysager ... comme d'habitude, il cherche à donné un sens au lieu ... Sur le croquis plus haut (que j'espère clair) Henri pose le jardin de Desgots, qu'il adapte au modelé du moment ... absence de topiaire  comme pour ne pas rompre avec le jardin existant ... Nous sommes ici dans une confrontation harmonieuse entre un régulier épuré et une ambiance paysagère et, nous le verrons plus tard,  une confrontation entre le peigné et le sauvage cher à notre ami Voltaire ...

Quelle est la part d'Achille dans tout ça ?

à suivre ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire