mercredi 14 mars 2012

Éléments non humains ...


Or, de même que l’incrustation d’une première nature agit sur le statut intérieur du jardin, la place du jardin comme lieu de rassemblement de langages au cœur duquel est logé le pouvoir des métamorphoses d’éléments non humains « agit » sur l’ensemble constitué par la ville et la nature extérieure, en les transformant en paysage.
(Philippe Nys, Le Jardin exploré, 1999)



Micro-paysages, Gérard HAURAY, artiste essayiste


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire