jeudi 22 mars 2012

Dépasser l’entendement ...


J’examinai les reliefs les plus élevés du terrain et sondai sa source au plus profond, j’observai les arbres aux troncs altiers qui s’élançaient vers les cieux et leurs branches tortueuses qui balayaient le sol. Je dis : "Avec ce type de terrain, il convient non seulement de dresser des pierres pour atteindre une plus grande hauteur ; il faut encore creuser le sol pour l’approfondir, ordonner les troncs altiers ici et là, à mi-hauteur sur la montagne et incruster des rocailles parmi les méandres des racines enchevêtrées, dans l’esprit des peintures.  Au bord de l’eau et sur l’eau, les pavillons et les terrasses devraient être disséminés au-dessus de la surface de l’étang, les ravins être sinueux et les galeries voler. Ce dessein dépasse l’entendement".
(JI CHENG, YuanyeLe traité du jardin, 1634)


Les travaux Hydrauliques de Versailles de 1663 à 1688



Oui Versailles a organisé le territoire, les avenues allant vers Paris, Marly, Saint-Germain-en Laye le montrent bien. Le quartier des Invalides à Paris, avec la rue de Varenne et ses hôtels particuliers sont en lien direct, par la route de Sèvres,  avec Versailles … Mais … Il me semble qu’il y a une différence importante entre Compiègne et Versailles. Compiègne s’organise vers l’extérieur, Compiègne urbanise... Je dirai que Compiègne est « moderne » j’ajouterai contrairement à Ernest de Ganay  que "la grande leçon" c'est Compiègne et non Versailles qui lui organise vers lui, pour lui… cela n’empêche pas que cela est tout à fait remarquable. A l’image de ce réseau hydraulique qui marque encore un territoire de 50km sur 20km avec étangs, aqueducs, canaux etc. Quasiment une Muraille de Chine d’eau … créé uniquement pour Lui


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire