vendredi 9 mars 2012

Le jardinier s'égare t-il ? ...


C’était un trait unique du jardin baroque que de prolonger cet axe vers l’extérieur dans la campagne, comme pour englober le deux autres natures dans notre compréhension totale de la troisième nature.
(John Dixon Hunt, L’art du jardin et son histoire, 1996)




N'allez pas croire que je m'égare, que je confonds jardin et urbanisme, allées et avenues … La patte d'oie  est bien une architecture intra muro de jardin qui s'est exportée au delà des murs. Pour preuve la première patte d'oie du territoire aurait vu le jour dans le parc de Villers-Cotterrêt (Lire l'excellent mémoire de Sophie Meyrier - Étude historique du parc de Villers-Cotterêts, Master 2 - Jardins historiques Patrimoine et Paysage 2011) Elle nous apprend que la Patte d'oie daterait d'avant 1552 qui, avouez le, est bien loin dans le temps... Dans ce mémoire est cité l'ingénieur Oudet en 1823 à propos d'une des avenues de la Patte d'oie- il traverse la plaine en delà de la pépinière et va plus loin retrouvé la forêt, où  là l'avenue se trouve continué par le chemin de Compiègne – Si vous allez voir Compiègne passez par Villers-Cotterêts, il est bien fatigué ce pauvre parc mais vous verrez, la patte d'oie est toujours là …


Villers-Cotterêts, IGN 1958







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire