lundi 12 mars 2012

Rond ..Oh Hé Hein Bon !


Ces voies peuvent être dessinées de telle sorte qu’elles se poursuivent au loin dans la campagne, en dehors des limites du parc qu’elles prolongent. Elles seront dirigées vers les points les plus intéressants de la contrée, bois, ferme, belles cultures, prairies, ruisseaux, lacs, rochers, ruines en laissant les parties défectueuses du pays et les détails peu attrayant de l’exploitation agricole.
(Edouard André, Traité général de la composition des Parcs & Jardins, 1879)

Compiègne IGN 1825
Le Grand Rond de Saint-Germain-en-Laye vers 1669

Le Rond Royal de Compiègne superposé à l'échangeur 
entre la Century Fwy et la Grand Army of the Republic Hwy à Los Angeles

Le Rond Royal avec ces 200 mètres de diamètre est surement le plus étonnant après bien sur l’incomparable, le magnifique et l'incompréhensible Grand-Rond du parc de Saint-Germain-en Laye… Le Rond Royal est un carrefour en étoile, il est le grand distributeur de cette organisation apparue au 18e siècle …. Il s’entremêle avec la Patte d’Oie pour mener à la Place d’Arme, il retourne, comme la Patte d'Oie, vers la Demi-Lune puis le Petit Parc, enfin il nous dirige vers le Grand Parc puis la forêt mais aussi vers Paris, vers le grand territoire… C’est un drôle de truc ce Rond Royal, quand on le parcours actuellement, même en voiture, ce n’est pas anodin. On se sent un peu perdu au milieu d’un grand vide, on se dit que c'est un peu surdimensionné … D'ailleurs, quand on regarde l'organisation de la campagne autour de Compiègne sur le plan IGN de 1825, on peut se demander comment les Compiégnois ont réagi en découvrant un tel réseau routier … quasiment comparable (accordez le moi) au fameux "plus grand échangeur du monde" de Los Angeles …
Oh Hé Hein Bon ! incroyable non? ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire