lundi 4 février 2013

Calendrier du Bon Jardinier de 1947 : février

Rappel : Chaque début de mois je  publie le très attachant Calendrier du Bon Jardinier de 1947 en essayant d'apporter quelques commentaires ou explications.  N'oubliez pas que pour comprendre et exercer le métier de jardinier, il faut se poser seulement deux questions : "Qu'est-ce qu'un jardin ?" "Qu'est-ce que mon jardin ?" ... le Calendrier du Bon Jardinier de 1947 est très attachant certes, mais a ses limites ... à la question "quand doit-on jardiner?" le calendrier d'entretien répond ... Jamais il ne répond à la question "Comment doit-on jardiner son jardin ?" Ce qui suit est un regard sur cet outil, prenez ce qui vous intéresse ... le reste est de la culture hortésienne ... 
Bonne lecture et prudence ...


Le Calendrier du Bon Jardinier de 1947 est signé Eugène Laumonnier et Maurice Marcel 

Dans l'ensemble février peut être considéré encore comme un mois froid; mais souvent avec de belles journées ensoleillées. Le bourgeonnement des espèces printanières se manifeste dans les jardins abrités. L'arboriculteur observera avec soin le premier mouvement de la sève sur le Poirier qui se manifeste par la décurtation des lambourdes. Les boutons à fruits changent très rapidement de couleur en abandonnant leurs écailles extérieures. D'une couleur bistre foncée ces productions fruitières prennent une teinte ocre claire. Le Poirier Doyenné d'hiver en espalier est la première variété qui présente cette phase végétative, c'est ici l'avant-printemps de l'arboriculteur.
Décurtation : Évolution printanière des boutons à fruit.
Potager
Travaux généraux.
Achever les gros labours et fumures. Terminer la préparation des côtières et ados. Dernière collecte et préparation des matériaux pour les cultures sur couches. Surveiller le plant de Pommes de terre, traitement insecticide et enlever les mauvais plants (malades et dégénérés).
Semis en pleine terre
Dans la dernière décade du mois, en terre légère, semis en côtière de Pois hâtifs à grains ronds (semis échelonnés). Plantation d'Ail et d'Échalote. Repiquage sous cloche en côtière du Midi ou sur ados abrités de Laitues et Romaines (3 Laitues et 1 Romaine sous chaque cloche), on contre-plante d'une ligne de Choux-fleurs entre les cloches.
Gusstave Caillebotte, Les jardiniers, 1877 (rangée de cloches en aération)
Sous cloche : Les cloches ne servent pas uniquement à faire joli dans une maison de campagne, c'est un véritable outil de jardin créant un micro climat et très pratique d'utilisation.
Semis sur couches
Sur couches tièdes : Céleri à côtes et Céleri Rave, Choux d'été, Choux-fleurs tendres et demi-durs, Tétragone cornue (en pots).
Sur couches chaudes : Chicorées frisées (doivent être levées en 36 heures), Melons, Concombres; pour la culture de saison, Aubergine et Tomates hâtives. Dernière plantation sur couche de Pommes de terre germées. Mise en végétation sur couche chaude dans le sable des tubercules de Patates douces. Gobetage et arrosage des meules à Champignons. Désinfection au sulfate de cuivre des Cressonnières envahies par la « Mousse ».
Gobetage : Dans la culture des champignons de couche, action de couvrir d'un mélange de tourbe et de sédiments calcaires la surface d'un substrat où s'est déjà développé le mycélium. ( larousse)
Forçage.
Pinçage et ébourgeonnage des Vignes et des Pêchers de1re  et 2e saison. Taille des jeunes Pêchers (culture hâtée). Mise en végétation des 2e et 3e saisons de Vignes et Pêchers. Taille des Vignes de culture retardée. Étêtage et plantation des Melons (1re saison au fumier). Deuxième taille des Melons de 1re saison. Fécondation artificielle par beau temps de toutes les plantes forcées. Continuation du forçage en bâches chauffées des Haricots, Concombres, Asperges blanches et vertes. Pinçage et tuteurage de la 1re saison de Tomates en pots. Fumigation à la nicotine dans les serres de forçage. Active la fructification des variétés tardives d'Ananas. Préparation de mélanges terreux pour les rempotages des cultures (arbres fruitiers, Fraisiers, Ananas, Melons).
Fruitier et verger.
 Le phénomène de la décurtation indique à l'arboriculteur qu'il doit terminer le plus tôt possible les plantations fruitières; activer les traitements d'hiver et la taille des arbres à pépins et à noyaux. Vers la fin du mois, taille de la Vigne. Pose des auvents et toiles contre les gelées printanières. Labour au trident au pied des arbres de verger et de prés-verger.
Au fruitier, à chaque visite veiller à la température (4 à 6°) et au degré hygrométrique (70 à 80).
Dans la chambre à raisin, ciselage des grains avariés, remplissage des bouteilles à l'eau de pluieBrûler un peu de soufre après chaque visite en cas de temps doux et pluvieux.

Remplissage des bouteilles à l'eau de pluie.  ???? ... si quelqu'un sait !

Pépinières.
Continuer les plantations de Cognassiers, Pommiers porte-greffe, Cerisiers et Pruniers. Bouturage en pleine terre de Groseilliers et Cassissiers. Mise en place des boutures-plançons d'Osier à palisser. Confection et mise en place d'auvents (2 m. X 1 m.) pour préserver les écussons de Pêchers. Après les gros transports, remise en état des chemins, ponceaux, aqueducs, etc.
Boutures-plançons d'Osier Bouture constituée par une grasse branche d’arbre dont on a supprimé les ramifications (Saule, Peuplier) Par extension, s’applique à tout fragment du végétal destinée à la multiplication (BJ 1947)
Ecussons de Pêchers : L'auteur parle des greffes en écusson de pêcher...
Greffe en écusson ( BJ 1947)
Jardin d'agrément.
Travaux de pleine terre
Les arbres et arbustes doivent être nettoyés de leur bois mort, des branches nuisibles ou mal placées. Les arbustes à fleurs doivent être taillés à l'exception de ceux fleurissant sur le bois de l'année précédente. Ce travail terminé, les bosquets et massifs sont labourés de préférence à la fourche à bêcher afin de ne pas couper les racines. De la terre de bruyère sera rapportée sur les massifs d'Azalées rustiques, de Rhododendrons.
Doivent être taillés : je ferai un autre jour un chapitre sur la taille des arbustes ... mais je rappelle qu'en aucune manière le jardinier est obligé de tailler les arbustes à fleurs ... le "doivent" est de trop 
les bosquets et massifs sont labourés : Je ne sais pas si vous avez le parc de Compiègne en tête ... Les Bosquets du Petit Parc étaient labourés ...  Je n'ai jamais pu me positionner ... Labourer ou ne pas labourer ? On sait que ce n'est pas utile et qu'il vaut mieux garder un sol forestier, le labour étant un traumatisme pour les végétaux ... Certes ... Mais j'aime bien un massif d'arbustes labouré, je trouve ça beau, je trouve ça joliment artificiel ... 
Les bordures de gazons seront découpées, les allées du jardin remises en état. Dans les massifs de plantes bisannuelles : Pensées, Pâquerettes, Myosotis, il y a lieu de remplacer avec mottes, les pieds détruits par le froid; si la plantation n'a pas été faite en automne elle peut être faite en fin de mois.
Les gazons envahis par la mousse recevront une application de sulfate de fer neige, suivie d'un râtelage au râteau de fer.
 Les bordures de gazons seront découpées, les allées du jardin remises en état : un grand moment dans l'année du jardinier et pourtant de moins en moins pratiqué... les découpes, j'en ai parlé, sont souvent mal remplacées par des voliges horribles ... la remise en état des allées est ce qu'on appelle le sablage ... opération qui consiste, comme ne l'indique pas le nom, à recharger les allées de cailloux, gravier mais aussi de sable ... J'ajouterai que le ratissage régulier est obligatoire pour l'entretien des allées ... le seul élément inutile est le désherbant chimique ou bio ... il n'entretient en aucune façon l'allée ... c'est un agent de propreté ...  et la propreté est un ennemi du jardin bien plus dangereux que le Graphium ulmi ou le chancre coloré ...
Sulfate de fer : laissez tomber ça ne marche pas ... seule une amélioration du sol est efficace ... aération sablage scarification ...
Vers la fin du mois, si le temps est beau, de nombreuses plantes annuelles peuvent être semées en pleine terre, parmi lesquelles : Adonis, Belle de jour, Centaurée bleuet, Clarkia, Coreopsis, Gilia, Giroflée quarantaine, Julienne de Mahon, Nemophile, Souci, Thlaspi, etc. ...
Les bordures de Buis, Lavande, Œillets mignardises, Violettes peuvent être refaites.

Giroflée quarantaine  - Matthiola incana
Chassis. 
Le jardin d'agrément nécessite quelques couches pour avancer le semis de certaines plantes annuelles afin de profiter de leur floraison dès la plantation des massifs estivaux, vers fin mai. Puis pour repiquer ou y enterrer en godets, des semis ou boutures faites en serre.
Sous châssis froids, semer en godets quelques plantes supportant mal la transplantation (Pavots, Coquelicots, Pied d'alouette) ou craignant les insectes ou les intempéries en pleine terre (Réséda).
Chassis, Audot 1839
Serres et orangeries 
Les soins indiqués en janvier se continuent, le soleil étant déjà plus vif, l'humidité et la pourriture sont moins à craindre, mais les insectes nuisibles font leur apparition : il y a lieu de les combattre sévèrement.
L'aération sera faite chaque fois que le temps le permettra ; des bassinages ainsi que l'arrosage des sentiers entretiendront l'humidité atmosphérique en serre chaude.
Les boutures de plantes molles seront continuées ainsi que celles de Chrysanthèmes.
Aux semis de Begonia et de Gloxinia s'ajouteront ceux de plantes à massifs dont les Petunia, Pyrèthres à bordures et autres plantes cultivées comme annuelles. Les semis faits en janvier nécessiteront un premier repiquage.
Les tubercules de BegoniaGloxinia, les rhizomes de Canna seront mis en végétation. Les rempotages continueront en serres chaudes et tempérées.

(Eugène Laumonier et Maurice Marcel, Le Bon Jardinier, 1947)


Orangerie anglaise, Audot 1839



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire