vendredi 21 décembre 2012

Un vieux jardinier ... dont il faut se méfier ...

A vingt ans un trouble nouveau,
Sous le nom d'amoureuses flammes,
M'a fait trouver belles les femmes :
Elles ne m'ont pas trouvé beau.
(Paul Verlaine, Gaspard, Sagesse, 1881)

Jules Adler, Fleurot jardinier, 20e siècle
"Le jardinier plait au femme" disait Orsenna  … Le jardinier, cet homme viril au regard doux, ce mâle aux mains rugueuses qui raconte des histoire d'arbres … qui offre des fleurs aux passantes … cet homme est un séducteur En tant que jardinier, je n’ai jamais eu de chance avec les femmes … Un jour, un triste jour ...  j’étais alors un très jeune jardinier,  je me souviens d’une très jolie femme m’accostant en tout bien tout honneur … Je taillais des rosiers … "Quelles jolies roses etc. etc"  … "est-ce possible d'en avoir une ou deux ? "… "Évidement pour vous etc. etc." "j’ai une course" me dit-elle,  "je repasse … vous êtes très gentil etc. etc. "… le "une ou deux" se transforme en un bouquet d'une quinzaine de roses, je le pose sur le gazon ...  Je guette … elle ne revient pas … je m’éloigne … un peu trop loin … Un vieux jardinier passe à coté des rosiers et, à ce moment exact, la très très jolie jeune femme réapparait. J’assiste à la scène … De loin … Impuissant … Idiot "Un jeune homme (c’était moi) a dit qu’il me donnerait une rose" "Ce doit être ça" Répond le très horrible et très vieux jardinier, comme s’il s’agissait d’un kilo de pomme de terre, il lui tend … Elle s’exclame " ooh ! OOH !! AAAHH !!! Elles-sont-ma-gni-fi-ques !!! Je vous embrasse" … Des fois, dans les jardins, il se passe des choses vraiment injustes … 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire