vendredi 6 juillet 2012

Vive le jardin en ruine ...

Ce lieu était si beau, tant plaisant et délectable, que l'éloquence même se trouverait trop pauvre de termes, figures et couleurs de rhétorique, si elle voulait s'amuser à le décrire.
(Francesco Colonna, Le Songe De Poliphile, 1499)
Un magnifique jardin en ruine en Bretagne
L'escalier

Un portail

Un ancien chemin traversant le domaine

Digue et autres traces indéterminées
 Il faut bien sûr ne pas confondre "fausse ruine de jardin" et "jardin en ruine". Un jardin en ruine est un jardin qui a subi un abandon d'une très longue durée sans intervention, ni ou peu de gestion. Dans un jardin en ruine, il ne reste plus rien et même temps il reste tout. Quand la forêt a tout recouvert, ça peut être magique ... mais je préfère celui qui a gardé ses structures bien visibles. Le bon exemple est Méréville... Dans un jardin en ruine, on se doit de se poser la question de l'intervention …doit-on reconstruire ou bien gérer la ruine ?… Vous remarquerez que la question ne se pose pas pour les autres ruines … Les crétins qui envisagent de reconstruire à l'identique l'Acropole, la Villa d'Adrien ou le Machu Picchu ne se sont pas encore fait connaître. Bizarrement le statut de Ruine pour un jardin n'existe pas et c'est bien dommage... Le propriétaire du jardin présenté a acheté ce lieu parce que justement il était en ruine, il est tombé sous le charme de ce vieux jardin... il ne veut pas le restaurer, il ne veut pas réparer son escalier quitte à se fouler la cheville...  il veut accompagner cette ruine... le risque de voir disparaître le jardin est évidemment énorme … la gestion est ici très difficile, chaque geste doit être mesuré et la compétence manque … 
Fasse le ciel dans un trait de génie
Un jardinier inspiré que Hortesie soutient,  
nous offre un jour ce talent … 
aurait pu dire Georges Brassens si les jardins l'avaient interessé ... En attendant, je conseillerai aux heureux propriétaires de jardins en ruine de bien les regarder, de faire abstraction d'un éventuel passé glorieux et d'admirer ce qui reste …

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire