mercredi 11 juillet 2012

Vous n'avez rien à faire dans ce jardin ! ...

Deux hommes les pieds dans l'herbe
Monsieur, je voudrais voir le plan du jardin.
Il n'y en a pas.
Comment?
Pas de plan Seigneur ; pas la peine.
Mon jeune ami, trêve de plaisanterie
Sortez-moi ce plan!
Très bien, suivez-moi.
Ah! Enfin, vous retrouvez la raison.

Les deux hommes se dirigent vers la cage d'escalier du hall 3.
Le plan est au dernier étage.
Vous résidez ici, jeune homme ?
Non, nous allons sur le toit.
Quelle drôle d'idée d'abandonner un document si précieux sur un toit ; mais, soit, allons-y Ah...
Qu'y a-t-il?
L'ascenseur est en panne.
Vaille que vaille, prenez ma cape, elle m'encombre!

L'expert, suivi du profane, gravit douloureusement les huit étages.
Enfin nous y voilà, donnez-moi ce plan!
Penchez-vous, il est là.
Comment ça ?
L'unique plan que je possède est en bas.
Vous vous moquez de moi garçon !
Nous sommes montés pour voir le plan, et à présent vous me dites qu'il est en bas !
Oui, exactement, mais il fallait monter pour le voir Monsieur.
Donnez-moi ce plan, que je puisse redescendre et vaquer à de plus hautes occupations
Penchez-vous.
Que je me penche?
Penchez-vous.
Je ne peux pas, j'ai, comme qui dirait, le vertige.
Monsieur, vous avez le vertige, le bruit vous agace, les jeunes vous insupportent, le plastique n'est pas à votre goût, et l'improvisation vous rend malade Vous n'avez peut-être rien à faire dans ce jardin !

Le dignitaire, avant de tourner les talons, jeta un bref regard sur le jardin-plan ; s'ensuivit un déséquilibre et une chute vertigineuse dans un tas de compost équilibré.

(Gilles Amar, Jardiniers du bitume, 2011)
Josef Čapek, Dessin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire