jeudi 5 juillet 2012

Quand l'A13 était un jardin art déco ...

Encore aujourd'hui, à pied, on peut aller partout. C'est très inconfortable et souvent dangereux, mais l'expérience en vaut vraiment la peine.
(Jean-Luc Brisson Le jardinier, l'artiste et l'ingénieur, 2000)


André et Paul Vera, Le jardin de l'hôtel du Vicomte de Noailles, 1924


Pique-Nique sur l'A13
Qu’allez-vous croire ? Que l'absence de soleil perturbe mes neurones méditerranéens ? Que je vois des jardins partout ... Quand je regarde cette photographie de l'autoroute A 13 en 1937 ... Je vois le jardin de l'hôtel du Vicomte de Noailles dessiné par André et Paul Vera ...  je vois un jardin art déco … Pas vous ? Regardez! C’est de la même veine, les mêmes lignes de fuite, les mêmes matériaux ...Non? Ce jardin est souvent qualifié dans la littérature de "jardin d'avant garde" ...  Cette autoroute A 13 en 1937 est conçue comme un "paysage d'avant garde" ... Mais un "paysage" que l'on parcourt, un "paysage" où l'on pique-nique, un "paysage" construit à une échelle bien précise (ici à la vitesse de voiture), un "paysage" dessiné, un "paysage" d'où l'on découvre un paysage, ... ce "paysage" là, il s'appelle "jardin", non ? ...  Bon allez ! Admettez qu'il fallait oser ... quand même ...





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire