jeudi 6 mars 2014

Perdre son échelle à Londres ...

Un monument, c’est aussi l’impression que procurent ses abords. D’où la vigilance qui s’impose à l’égard des projets de travaux dans le champ de visibilité des monuments historiques.
(Ministère de la culture et de la communication, Considérer les abords d’un monument historique, Mise à jour 2003)




Dans les rues de Londres


Le Tower Bridge et la tour Shard
Londres de la Tate Modern

Matignon en 1904 avec l'Hôtel de Reinach (en retrait) et Matignon en 1949 avec la cité Varenne
Projet du nouveau musée Albert Kahn par l'architecte Kengo Kuma
IL y a belle le lurette que Londres perd son échelle ... et en trouve une autre ! Le pauvre Tower Bridge parait bien riquiqui à coté de la Tour Shard... Entre nous, je dirais qu'il la ramène un peu moins ...(c'est le jardinier français jardino-anglophobe qui parle!!) En fait, je trouve ces gestes anglais admirables ... Je suis d'accord avec ceux qui disent que l'architecture influe sur le comportement des hommes et Londres est une ville riche en modernité avec des hommes et des femmes modernes ... En France, ce genre d'exercice est rendu difficile grâce à (à cause de) la loi des Abords de 1943 et une opinion publique souvent virulente ...

Pourquoi cette histoire d'échelle et d'Abords ?

En ce moment, un mouvement condamne le futur musée Albert Kanh qui sera réalisé par l'architecte japonais Kengo Kuma ... Il est évident que l'échelle du jardin (qui n'est pas protégé MH) en sera perturbée ... Certes ... Mais contester ce projet culturel et architectural n'est-il pas une absence de confiance et une opposition systématique à tout projet ?
Ne voyez pas en moi un suppôt du CG 92, je pense d'ailleurs être un des premiers à avoir condamné ouvertement la restitution des parterres du parc de Sceaux ... Mais Le parisien  et le défenseur des jardins historiques que je suis, regrette la ville figée dans laquelle il vit... A vouloir garder notre échelle que gagnons nous ? que perdons nous ? Regardez Matignon, mon cher Matignon ! ... Dans les années 1910/1920, la Citée Varenne a complètement perturbée l'échelle d'un des plus beaux et plus prestigieux monuments historiques de France .... Est-ce vraiment gênant ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire