dimanche 20 novembre 2016

Histoire d'une cuite phénoménale...

Quant aux parcs anglais qui entourent les maisons d’aujourd’hui, il vaut mieux ne pas en parler. Un homme illustre d’Angleterre disait à son roi, au moment où l’on commençait à faire ces nouveaux parcs : "Sire, vos jardins sont extrêmement faciles à faire, il suffit de saouler le jardinier et de le suivre". Le lecteur comprendra en voyant dans ce livre les belles reproductions des vieux jardins de France que les paroles de cet illustre Anglais n’étaient pas une boutade.
(Prosper Péan, Jardins de France, 1925)


Je ne sais pas d'où vient cette sale histoire qui associe jardinier et alcoolisme... moi qui vous parle, je ne peux boire un verre de vin sans m'armer de Maalox pour la nuit ... En revanche, la plus belle cuite du XXe siècle revient probablement à un jardinier que j'ai bien connu. Pour des raisons évidentes, je change le nom de notre champion et je l'appellerai " Nestor" ... ne serait-ce que pour rendre hommage au Tonton Nestor de Brassens "Tonton Nestor vous eûtes tort " ... vous remettez ? 

... et bien notre Nestor a bien eu tort en ce mois de juin 1982 ... C'est la Garden Party de Matignon, 4 à 5000 personnes sont sur les pelouses de l'Hôtel de Matignon, Pierre Mauroy est premier ministre, il a tenu à ce que tout le personnel de Matignon soit invité. 

Notre Nestor est jardinier à Matignon depuis les années 1950, il est le plus ancien, nous l'appelons "pépé", je l'aime beaucoup et je ne suis pas le seul ... tout le monde aime Nestor, c'est un jardinier avec des origines maraichères qui retourne le champs des autres toujours bêchant toujours bêchant ... C'est un brave gars, une tête de paysan à la Fernandel avec un rendement qui ferait pâlir bien des jardiniers d'aujourd'hui. Je me souviens de lui au bêchage, c'était très impressionnant, il distançait ses collègues d'une bonne vingtaine de mètres et pourtant, il était toujours à l'arrêt, debout, cigarette au bec, surveillant tel un mirador les alentours. 

Il fait très chaud en ce mois de juin 1982, les stands, dont un stand antillais, se sont installés sur la Grande Pelouse, notre Nestor est en "habit du dimanche" et nous écoutons Pierre Mauroy finir son discours avec un mot aimable pour les jardiniers et la qualité du parc !!! Je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé, certains témoins accuseront le Punch que notre ami aurait découvert ce jour là au stand antillais ... Je le revois sur la pelouse, un peu guilleret et débraillé, la chemise ouverte sur un "Marcel" à trou en se grattant le ventre et regardant lentement de gauche à droite ... on le repère... un gendarme qui le connaît bien s'en occupe avec l'idée de lui éviter des ennuis ... 

Le gendarme s'y prend avec douceur, lui propose d'aller boire un verre au poste, Nestor le suit en rigolant... le public ne s'y trompe pas, le spectacle commence !!! Mais ça se passe bien, tous les deux s'éloignent tranquillement ... On pense l'affaire terminée quand, sans savoir pourquoi, l'alcool devient tout à coup mauvais et impose à Nestor de faire demi-tour brutalement !!! Il rentre dans le vestiaire des jardiniers, le son de la voix augmente, ressort à nouveau et là ce n'est plus un gendarme mais quatre ou cinq qui l'entourent cherchant à le diriger vers la sortie ... ça ne marche pas, Nestor commence à hurler, critique la Garden party, la Gauche et probablement le Premier ministre. Les gendarmes du coup le ceinturent, le ramènent dans le vestiaire et l'immobilisent non sans mal... Le public de la Garden assiste un peu effaré à ce spectacle assez dégradant mais avec une grande discrétion. Il faudra 2 piqures de Valium pour calmer notre "pépé" et il sera finalement raccompagné chez lui. Bien sûr, ce fût un scandale, un vrai!!! et les propos sur le Premier ministre n'étaient pas passés inaperçus. Le chef de cabinet de Pierre Mauroy voulut en avoir la confirmation, on ne pouvait, avec raison, laisser passer un tel comportement. Mais, confronté à une divine omerta,  il ne trouva aucun gendarme, ni jardinier ou autres témoins de la scène se rappelant les propos de Nestor.

Guillot - Le parc de Matignon vu du perron après 1950 - détail - jardiniers bêchant dans les massifs d'arbustes, parmi eux "Nestor"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire