jeudi 10 décembre 2015

Deux ou trois choses que je sais d'elle ... Ep.4 : Où étais tu mon amour ? ...

Le château de Champs est élevé sur caves d'un rdc ayant son entrée sur un grand vestibule vitré et d'un premier étage, avec un comble et toit à l'italienne. A droite et à gauche de la grille d'entrée. pavillons d'habitations et régie. A gauche du château, écuries et remises dépendant de ce château et bâtiments de la ferme comprenant maison d'habitation et d'exploitation, vaste cour et orangerie. A droite, vaste bâtiments ayant servi d'orangerie et maison d'habitation. Maison de jardinier dans le parc. Grille en fer sur la rue de Champs, grande avenue en face plantée d'arbres. Grand parc, jardin anglais, rivière avec pont, jardin potager, taillis, arbres verts, arbres forestiers, terres, futaies et prés.
(Acte de vente par M Santerre à M L R. Cahen d'Anvers, 5 août 1895 (extrait)
Martin le Jeune - Château et jardins de Champs - vers 1720 (détail)
Les différents Atlas 
Carte d'état major, le domaine de Champs et Noisiel ne font qu'un 
Je me contre-fiche de l'attribution disais-je ...Seul le jardin m'intéresse .. l'attribution mène tout droit au détestable "état historique" qui nous pollue bien...  D'ailleurs mettre un seul nom sur un jardin historique est un vrai challenge puisqu'au moins deux personnes sont à l'origine du projet : le comanditaire et le créateur ... Question idiote ...Citez moi le cas d'un jardin historique qui n'a eu qu'un seul propriétaire dans toute son histoire sans aucune intervention depuis sa création ... à part l'Eden je ne vois pas ...

Les Duchêne, comme tous les paysagistes(à part Dieu donc), interviennent sur un existant ... Cet existant est le plus souvent pour les Duchêne un jardin ancien ... et ce malgré quelques interventions ex nihilo,  .. 
Le parc de Champs d'où vient-il ? Rien d'exceptionnel, il a une histoire tout à fait classique : Notre ami Desgots réalise le premier jardin (voir plan épisode 2)... un beau jardin qui tombera en ruine à la révolution, je vous en ai parlé il y a quelques temps (voir Noisiel) ...
Château de Champs, « cartouche » du plan de 1825, Plan des terres de Champs et de Noisiel appartenant à monsieur le duc de Lévis, par Bussery, géomètre.

Château de Champs, « cartouche » du plan de 1825, Plan des terres de Champs et de Noisiel appartenant à monsieur le duc de Lévis, par Bussery, géomètre.( Pardonnez moi, je n'ai pas résité à l'idée de colorier l'étang en bleu )
Plan Santerre - 1885 - Plan du domaine de Champs appartenant à M Santerre qui vendra en 1895 le domaine à Louis Cahen d'Anvers

Autre plan dit Santerre - 1885
Plan Pinart - 1886 - il servira de base au projet des Duchêne (Médiathèque du patrimoine)
1895 - Vue du Château, façade nord ... remarquez les corbeilles de fleurs à la place des terrasses actuelles et bien sur le toit
Il sera repris par un certain Monsieur Levis et transformé en jardin paysager qui d'années en années évoluera pour en arriver au jardin de Monsieur Santerre, propriétaire de Champs  et vendeur du domaine en 1895 à Louis Cahen d'Anvers... (je dois rendre hommage ici à Elisabetta Cereghini qui réalisa le Plan de Gestion de Champs sur Marne en 2007 à qui l'on doit une grande partie des documents présentés ici )

C'est sur ce jardin paysager que les Duchêne interviendront ... On ne connaît pas le paysagiste du 19e siècle qui fît ce grand jardin, avec rivière anglaise, étangs et bosquets ... c'est bien dommage pour lui ... C'est en partie grâce à cet inconnu talentueux que Champs est un très grand jardin,  les Duchêne ne s'y tromperont pas et le mettront en valeur... De ce jardin paysager,  malgré le temps, malgré la reconstitution du jardin de Desgots, malgré la tempête de 1999, il en reste des traces encore visibles aujourd'hui ... C'est le fameux  sauvage qui contraste tant avec le peigné des Duchêne ...

Les restes du jardin paysager aujourd'hui : Le coin de la rivière anglaise
Les restes du jardin paysager aujourd'hui : La grande prairie du Tilleul
Cl. CAF - Les restes du jardin paysager en 1929
A Champs, c'est évidemment ce parc paysager que j'aime, c'est là que je me pose, c'est ici que je déambule ... Je fais le grand tour ...  En regardant ces plans du 19e siècle, ces gravures et la vue aérienne de 1929 ... malgré le talent que je reconnais volontiers aux Duchêne, je ne peux m'empêcher d'être un peu nostalgique de ce merveilleux 19e siècle et je me dis " Quelle bande de cons ces Duchêne !!!" Mais bon, c'est la dure et implacable histoire des jardins ...

Promeneuse dans le parc paysager de Champs un matin d'hiver

Ma promenade préférée
1) Je regarde le jardin.
2) je me dirige vers le bassin du Petit Cheval.
3) Puits des Papes.
4) Je continue et fais un détour vers le vase Est, je reprends l'allée en périphérie jusque derrière la statue ... je regarde les palissades.
5) Le sauvage de Champs : " C'est ici que l'on rêve monsieur; la-bas, près du ruisseau, vous me ferez le plaisir de soupirer, et quand nous serons au torrent, vous aurez de l'enthousiasme "
6) Allée périphérique Ouest : tout un système de vues vers le jardin.
7) Je regarde le séquoia cassé en 2 par la tempête.
8) Je reviens sur mes pas jusqu'au deuxième bassin. Le coeur serré,  je regarde les restes des bosquets de Pins laricio. (j'en ai brulé 48 tombés en 1999)
9) Détour obligatoire pour voir les palissades de mon ami Jean-Luc Dargent.
10) Je remonte par les broderies.

Le parcours fait 5 kilomètres, 2h de marche ( le rythme de déambulation conseillé dans un jardin est de 2 /2,5 km/h ) Il y a un variante (bleue) mais seulement quand je fais découvrir le jardin.
Je conseille les pauses dans le secteur 5-6-7
Evitez de faire Terrasse (1) -> 2ème bassin (8) en aller-retour 

à suivre ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire