lundi 21 décembre 2015

Deux ou trois choses que je sais d'elle ... Ep. 7 : L'outrage ...

Je réalisais tant bien que mal, grâce à des artifices techniques, le redressement des parterres de Diane et d'Apollon sans pouvoir, au grands désespoir de Monsieur Cahen, en faire de même pour la terrasse aux broderies avec ces allées de marronniers, le tout demeurant malheureusement avec la pente donnée qu'on ne pouvait rectifier sans trop de travail. 
(Attribué à André Walter Destailleur, non daté)

IGN 1923 - Plan de situation ;
1) Parterre de Diane (troisième terrasse en talus)
2) Parterre d'Apollon (troisième terrasse en talus)
3) Talus de la troisième terrasse 
4) Talus faisant cul de sac 
5) Muret faisant cul de sac
6) Château 
7) Parterre de broderies
8) Première terrasse
9) Deuxième terrasse
Le parterre de Diane aujourd'hui avec le talus au premier plan,
 le cul de sac à gauche devant l'if,
 le muret Destailleur au loin (bande sombre horizontale) et le Salon de Madame au fond


Parterre de Diane selon Duchêne et selon Destailleur ... ( cliquer sur les images)

Parterre de Diane en 1902 (Etat Duchêne sans boulingrin) et vers les années 1950 (Etat Destailleur avec  boulingrin)
Creusement du parterre de Diane par Destailleur, Ifs, Parterre de fleurs, muret périphérique et Boulingrin avec escaliers autour de Diane rehaussée sur un socle.
C'est un des moments très intéressants de la restauration de Champs ... doctrine contre doctrine et visiblement W.A. Destailleur a remporté la partie auprès du commanditaire ... Quel travail !!! Mais pour quel résultat ? Bien difficile à dire aujourd'hui sans pouvoir regarder in situ l'Etat Duchêne. 
Nous l'avons vu, il y a opposition entre Duchêne et Destailleur sur le niveau de la terrasse, Duchêne épouse le modelé dit "paysager", Destailleur lui reprochant de ne pas assez creuser au pied de la 2ème terrasse et ainsi provoquer une pente que vous pouvez toujours apprécier aujourd'hui aux parterres de broderies ... Destailleur (je pense que c'est lui) ajoute des ifs formés en cône et en "marmite" (terme utilisé à Champs).


Le talus de la troisième terrasse aujourd'hui avec cul de sac surprenant 

Parterre de Diane  : De gauche à droite : Projet H Duchêne1895, Plan Soyer 1899, Ign 1919. absence de cul de sac visible sur les plan 95 et 99, visible sur le cliché IGN 1919
( notez qu'aucun état n'est semblable en 20 ans)
Parterre d'Apollon  : Plan Mariette 1720, carte postale 1902 (détail) et aujourd'hui.
 Le talus est visible sur les 3 iconographies. 
Notez sur le cliché 1902 (Etat Duchêne) et 2015 (Etat Destailleur) que le talus est en hélice d'avion pour finir parfaitement plan
Talus régulier de la troisième terrasse en talus, Parterre de Diane 

Talus en hélice de la troisième terrasse en talus, Parterre d'Apollon
Il y a cette histoire de talus de la troisième terrasse et plus particulièrement celui du  parterre de Diane ... Si l'on regarde les plans de 1895 et de 1899 on n'y voit pas de cul de sac (A), celui-ci apparaît sur le cliché IGN de 1919. Est-ce Destailleur dans son "tant bien que mal" qui, ne trouvant pas de solution, se résigne à cette incongruité à l'image du parterre Apollon et de cette allée qui bute outrageusement sur le muret ? Je l'ai longtemps pensé ... 
Jusqu'à ce que je réalise que la photographie de 1902 (Parterre d'Apollon) est un état Duchêne... Sur cette photo, on y voit un talus, il est en forme d'hélice, la topographie étant différente de celle du parterre de Diane, ce talus vient mourir dans l'allée, l'articulation est parfaite.
Ce talus de la troisième terrasse a t'il pu échappé à la grande transformation du 19e et parvenir ainsi jusqu'aux Duchêne ?  Possible ... dès lors, le cul de sac du Parterre de Diane serait des Duchêne, je le pense de plus en plus ... 
Malgré le respect du modelé, les Duchêne se seraient-ils trouvés devant une impasse paysagère : soit faire plonger fortement l'ensemble du parterre de Diane en hélice d'avion pour récupérer le niveau de l'allée perpendiculaire provoquant un résultat désastreux, soit prolonger un talus horizontal créant le cul de sac malheureux au croisement des alléesUn moindre mal en quelque sorte ...
Les Duchêne, prisonniers de leur projet de restitution (l'anti-restitioniste que je suis ne cache pas ici son plaisir) auraient-ils goûté à l'amère défaite provoquée par les limites de cet exercice ??? ...  

Parterre d'Apollon, l'allée en cul de sac butant sur le muret de Destailleur. Un des gestes les plus maladroits de l'histoire des jardins ?
J'ai mis pas mal de temps à comprendre ce qu'il s'était passé sur ces deux parterres ... pour cette histoire de "cul de sac en talus", je n'arrive pas à désigner clairement le coupable de cet outrage ... Talus de Desgots ayant traversé le 19e siècle et mal remanié par Duchêne ou Destailleur ? Ou cafouillage de nos deux rivaux pataugeant et laissant une blessure bien profonde ?  
Pas très grave en soit de ne pas savoir, cela fait parti des zones d'ombre bien fréquentes en jardins historiques ... Peut-être un jour, des sondages archéologiques ou des archives plus fiables que mon analyse permettront de trancher ...

à suivre ...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire