dimanche 28 juin 2015

Bussy-Rabutin ...

En parlant des arbustes, nous avons tout d'une main presque pourvu au moyen de les ranger convenablement : n'y ayant d'autres mystères, qu'à les conduire avec des paux et perches pour les dresser en cabinets, tonnelles, berceaux, treillages et autres œuvres de diverses façons et figures, selon les dessins qu'en aurez faits par le guide de la fantaisie, et la commodité des lieux. Ici sera montré comment l'on doit se servir des herbes et les employer, ayant égard à leurs facultés, pour l'ornement du parterre, afin de le rendre magnifique : ainsi qu'avec admiration plusieurs excellents jardins de plaisir se voient disposés en ce royaume. Même ceux que le roi fait dresser en ses royales maisons de Fontainebleau, Saint-Germain-en-Laye, des Tuileries, de Monceaux. Blois.
Ce ne pourait voirement être sans merveille, que la contemplation des herbes parlant par lettres, devises, chiffres, armoiries. cadrans : les gestes des hommes et bêtes : la disposition des édifices, navires, bateaux et autres choses contrefaites en herbes et arbustes, avec merveilleuse industrie et patience : comme de telles gentillesses, l'on remarque à Chanteloup, où ont été assujettis et arbustes et herbes.
Il ne faut voyager en Italie ni ailleurs pour voir les belles ordonnances des jardinages, puisque notre France emporte le prix sur toutes nations, pouvant de celle-ci, comme d'une docte école, puiser les enseignements sur telle matière. Et parce que de tels magnifiques agencements ne sont généralement communiqués par tout le royaume, ces instructions ci vous serviront à dis poser vos jardins comme il appartiendra, si êtes en lieu où telles oculaires adresses défaillent.
Notez pour un préalable, qu'indifféremment toutes plantes ne servent en tous les endroits de notre parterre : la raison voulant que les plus grandes et élevées soient employées dans les lieux les plus robustes, et les petites et basses dans les plus délicats. Les premières serviront à border les entours des carreaux, le long des grands chemins et allées : les secondes, à façonner les compartiments et autres menues choses du parterre, dont par telle proportionnable disposition le tout se présentera très bien, ressemblant à un accoutrement orné de passement de grande montre, ou à un tableau enrichi de sa comice , dont l'élèvement donne lustre à ce qu'elle enferme. Les bordures seront assez hautes, pour tout grand lieu, d'un pied et demi au plus, sur un pied d'épaisseur, encore qu'elles soient faites de la plus grossière plante de laquelle l'on se serve en cet endroit. Elles seront façonnées toutes d'une même matière, pour éviter la difformité procédant du mélange des plantes : s'entend en un même rang et bord, car y en ayant plusieurs, pour embellissement, faudra que chacun soit fait d'une particulière espèce, afin de se distinguer les uns des autres. Les myrtes. la lavande, le romarin, la trufemande et le buis sont les plus propres plantes pour bordures, et qui plus longuement durent. Et aux compartiments simples doubles, entrecoupés et rompus, la marjolaine, le thym, le serpolet. l'hysope, le pouliot. la sauge, la camomille, la menthe, la violette, la marguerite, le basilic et autres herbes demeurant toujours vertes et basses, comme l'oseille et le persil qui en cet endroit se laissent manier, et aussi celles qui, avec ces qualités là, ont quelques attrayantes senteurs. La rue y est employée, quoique de senteur forte, mais c'est pour sa facilité à se ployer à ce service. Ce sont les plantes dont de tout temps l'on s'est servi en ces beaux jardins.
Mais parce que la plupart de celles-ci défaillent tôt, ne pouvant souffrir les extrêmes froidures, moins durant en service que plus elles sont délicates, si [bien] que c'est entièrement à refaire, au plus tard, dans trois ans l'on est avisé, pour faire durer longuement les compartiments du parterre, de les dresser, ou la plupart, avec le seul buis dont la beauté de verdure est, malgré le temps, glaces et neiges. toujours une, telle sienne non délicatesse, lui causant grande durée avec facile entretien. Pour laquelle cause, sans avoir égard à sa forte et malplaisante senteur, est le buis employé dans les choses les plus délicates du parterre.
(Olivier de Serres, Théâtre d'agriculture et mesnage des champs - Chapitre XIII, Emploi des herbes et fleurs, pour bordures et compartiments ; et pourtraits de jardinages, 1600)


Bussy-Rabutin, les parterres
Bussy-Rabutin, La vue sur le château depuis le jardin
Bussy-Rabutin, l'allée menant au bois
Bussy-Rabutin, les alignements
Bussy-Rabutin, Les bosquets
Bussy-Rabutin, L'escalier
Bussy-Rabutin, La vue sur jardin depuis le bois
Je n'ai jamais travaillé à Bussy mais j'y ai donné des conseils de gestion ... La semaine dernière en parcourant le jardin avec Rémi Gaillard, le jardinier plus que compétent de Bussy, je dois avouer que j'étais un peu fier du résultat ... Bien sur, ce résultat n'existerait pas sans le jardinier... Rémi a redonné une santé à ce jardin en arrêtant il y a onze ans déjà (précurseur) les produits phytosanitaires ... (Comme à Fontainebleau, la charge de travail dû au zérophyto est tout à fait acceptable) ... Depuis onze ans donc, par son travail mécanique,  il a redonné une santé aux allées, les végétaux se portent mieux, il a redonné volume aux bosquets et percé des vues du bois vers le jardin ... Bref ! un vrai travail de jardinier de scénographe ... Les alignements, après un démarrage difficile ont finalement repris et commencent à remplir leur rôle ... Il s'en est fallu de peu, un arboriste conseillait d'en abattre un sur deux pour relancer la croissance des arbres (le fameux discours que je rejette et qui préconise aux arbres plus d'espace pour mieux se développer) Quand je vois l'alignement aujourd'hui, on a bien fait de ne pas suivre ce conseil ... Les arbres ne se seraient pas plus développés mais en perdant la densité de l'alignement, le rythme nerveux recherché aurait été quant à lui perdu à jamais ...  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire