lundi 2 décembre 2013

Le jardin de Château-Dauphin à Pontgibaud ...

"Je passais à Pontgibaud, où j'allais saluer en passant Madame de La Fayette, et fus une demi-heure dans sa salle... Le jardin petit, quarré, où les allées sont relevées bien de 4 ou 5 pieds : les carreaux sont en fons, où il y a force fruitiers et peu d'herbes, les côtés desdicts carreaux ensein enfoncés, revêtus de pierre de taille."
(Michel de Montaigne, Journal, 1580)


Le château Dauphin de Pontgibaud et le premier carré en creux
Les cinq carrés en creux de Pontgibaud
L'Auvergne est la région des jardins dignes de ce nom ... des vrais, des solides, des rustiques, des magnifiques, des scientifiques... Que ce soit Hauterive, Randan, les Bordes, Avrilly ou  Cordès ce n'est jamais banal et pour la plupart, ce sont des jardins signés ... Le Nôtre, Büller, Duchêne, Fontaine ... Les jardins de Pontgibaud eux sont décris par Montaigne et sont, à ma connaissance, uniques. (Au monde ??)  Une organisation primitive de jardin régulier en creux ... plus ou moins creux ... travail sur le climat, sur le sol volcanique, sur le modelé et probablement quelque chose lié à l'hydraulique ... La structure est minérale, noire, dure...  J'avoue aisément que je me sens bien ignorant face à ce jardin et le besoin d'en savoir beaucoup plus est grand ... Je ne parle que trop rarement du bâti ... celui-ci est superbe ... du néo-je-ne-sais-quoi dans le pure style pré-Hollywoodien ... Je ne sais pas si c'est dû au froid ou à la truffade mangée la veille, mais j'ai cru apercevoir Robert Taylor, Alias Lancelot du Lac en quête du Graal, perdu dans une Auvergne un tantinet hostile par ce mois de novembre de l'an de grâce 2013 ... 

 Les tours et remparts de Château-Dauphin à Pontgibaud restaurés au 19e siècle par Jean-Bélisaire Moreau




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire