lundi 26 novembre 2012

Et les plantouilles ? …

Une liste de plantes cultivées dans un jardin londonien au XIVe siècle révèle que l'on commençait à identifier les plantes d'une façon plus scientifique. À Stepney, près de la Cité de Londres, un moine dominicain, qui était docteur et vivait entre 1315 et 1385, frère Henry Daniel, créa un jardin botanique, probablement le plus ancien d'Europe du Nord. (La Huerta ciel Rey à Tolède, établie par Ibn Waficl et Ibn Bassal, le précède de trois cents ans.) Daniel cultivait 252 plantes différentes qu'il observait minutieusement. Son savoir pratique quant à leur comportement et son érudition concernant les drogues végétales (et celles tirées d'autres substances) étaient remarquables. Il traduisit presque en entier le Circa instans de Platearius et citait fréquemment les ouvrages des grands botanistes de l'âge classique et du Moyen Âge. Dans son herbier les plantes figuraient sous leur nom latin; pour chacune, il indiquait son habitat, en précisant les modes de culture des plantes indigènes ou des plantes introduites comme le cyprès, la germandrée, la marjolaine, le grenadier ou le romarin. Le grenadier ne portait pas de fruits. Le romarin avait été récemment introduit par la reine Philippa, épouse d'Édouard III, et elle le cultivait parmi de nombreuses plantes rares dans son jardin royal. Frère Daniel le cultivait dans son jardin avec des soins particuliers, précisant qu'il lui fallait beaucoup d'eau et une protection contre les gelées et le vent du nord. Il traduisit du reste un traité sur les vertus du romarin, rédigé à Salerne entre 1338 et 1342.
(Pénélope Hobhouse, L’Histoire des plantes et des jardins, 1994)

De haut en bas et de gauche à droite :
Villa Carlotta, Avrilly, Champs-sur-Marne, Valgenceuce, Lagoy, Les Bordes
Presqu' un an que ce blog existe et je n’ai quasiment pas parlé des plantes de nos jardins. Mon entourage est convaincu que je n’aime pas les arbustes, les fleurs etc. ... les plantouilles quoi !!  … Je réponds difficilement à la question : "quelle est ta plante préférée ?"  Entre nous, question de nase … le jardinier se devrait-il d’avoir une plante préférée ?   Bon OK, c'est vrai que je n’ai pas une grande passion pour les plantes horticoles. je reste insensible aux "obtentions de l'année" je reste toujours perplexe devant la classification non botanique  des producteurs ... "plantes à massif" " plantes pour balcon" et la pire de toutes, les  "plantes de TB" (mais qui a trouvé ce terme ??? )... J’aime les arbres …  Les grands …  Les verts … J’aime les jardins avec des grands arbres verts, des milliers de nuances de vert… J'aime ces ambiances ombre et vert ... Après, que ce soit un Liriodendron tulipifera ou un Aesculus hippocastanum ... peu importe ( là, je me moque de ces gens qui utilisent le latin à tort et à travers)  Bref ! Une fois n’est pas coutume, des conseils aux amateurs : Planter des arbres qui deviennent grands ... se souvenir pendant quelques deux cents ans que l'arbre la chose la plus fragile de votre jardin, la plus sensible au changement de milieu et ne pas oublier que le vert (ça peut paraitre idiot) est la première couleur à traiter dans un jardin...
Pour vous mettre le moral à zéro lire l'article de David Larousserie -Le Monde: Les deux tiers des arbres dans le monde sont menacés de dépérissement

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire