jeudi 5 février 2015

A l'ombre des jardins ...

Ils sont loin mes débuts ou , manquant de pratique
Sur des femmes de flics je mis mon dévolu
Je n'étais pas encore ouvert à l'esthétique
Cette faute de goût je ne la commets plus.
(Georges Brassens, A l'Ombre Des Maris, 1972)

Le château Des Riceys-le-Bas et la cascade
Le parterre
L'alignement de platanes
Des traces de composition (Platanes et alignement)
Le bout du canal et son exutoire
Un autre canal et son exutoire en rocher 
Un rocher ... je me suis demandé si ce n'était pas un ancien pilier de portail
Ouverture du potager sur le canal ... comme un saut de loup mais en eau
(Le petit muret est un ajout tardif)
Ceux qui me connaissent savent, en regardant ces photographies, que j'ai passé une bonne journée ... 
Je passe ma vie dans les jardins des autres, un peu à la manière de Georges Brassens dans la chanson susnommée ... A l'ombre des jardins mais cela va sans dire, pas n'importe lesquels, je les trie, les choisis ... et celui là, situé dans l'Aube a des atouts qui ne me laissent pas indifférent ... Du coup je fantasme, loin sous ces couches du temps passé, je sens remonter un jardin Anglo-chinois ...  Cascade, rochers, haha, alignement serré à faire pâlir ceux de Courances, eau, rivière, canaux, potager axé et ouvert  sur un canal et pour finir un parterre bien curieux, à se demander s'il ne sort pas d'une BD d' Edgar P. Jacobs ... Ici le jardiné se mélange à l'économie au sauvage ...

Bref !!! du grand art et je n' ai pas tout compris ... ça tombe bien,  je n'aime pas les jardins faciles ... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire