lundi 23 février 2015

Années 30 ... ...

Une maison de paysan sera suffisamment égayé par une ou deux plate-bandes en gradins avec fleurs vivaces : Capucines, soucis, roses trémières ou Coquelicots. Ailleurs, le "jardin de curé" sera le complément nécessaire d'une bonne vielle maison provinciale toute modeste et sans prétention. Le potager lui-même comme au moyen âge est susceptible de concourir à un effet d'ensemble. Au lieu de le reléguer, dans bien des cas, il y a avantage à le montrer. A la campagne, il permet d'accentuer un caractère de "bonhomie" et la résultante des potager fleuris "composés" avec la maison est souvent pleine de séduction
(Albert laprade, Idées générales sur le jardin moderne, L'Illustration, 28 mai 1932)
Autochrome Léon Gimpel,  Escalier fleuri du jardin de Théoule-sur-Mer

 Escalier vert  des Colombières à Menton-  Ferdinand Bac, architecte
L'Illustration, 28 mai 1932 - Parterre moderne de motifs d'eau et de carrés de fleurs à St Jean-de-Luz - Charles Siclis Architecte
Autochrome Léon Gimpel - Le jardin d'agrément de la Villa Isola Celesta

No comment .... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire