vendredi 20 septembre 2013

De Mount Vernon à the High Line (en passant par Chambord) ...

I want a Man that will labour hard, knowing at the same time how to keep a Garden in good Order and Sow Seed in their proper Seasons in ground that he has prepared well …
(George Washington’s specification for a gardener,1771)
It is always in one’s power to cut a tree down, but time only can place them where one would have them, after the ground is stripped.
(George Washington, letter to his manager, 1795)
The whole plantation, the garden, and the rest prove well that a man born with natural taste may guess a beauty without having seen model. The General has never left America … But seems as is he had copied the best samples of the grand old homesteads of England
(Julian Niemcewicz, a Polish guest at Mount Vernon, 1798)


Mount Vernon, la vue sur le Potomac 

Mount Vernon, restitution du potager

Mount Vernon, la partie boisée

La High Line, sous les plantes la voie férrée
Vue depuis la High Line
Quoi de plus éloigné que Mount Vernon et la High Line ? Quel rapport entre l'émouvant Mount Vernon, propriété de George Washington,  jardin très anglais au charme désuet et la magnifique High Line à la composition très actuelle ? Nous sommes dans une continuité  sans faille de l'esprit citoyen américain attaché à son patrimoine, à son histoire ... 
Mount Vernon est, en 1857, le premier domaine à être protégé dans sa totalité … Une parenthèse (je rappellerais que les Listes de 1840 et de 1862, n'en déplaise aux juristes incultes, protègeaient de fait sous l'appelation   "Château" ou "Palais"  l'ensemble du domaine...  ainsi en 1840, la protection "château" de Chambord inclut de fait le Domaine dans son ensemble)
Je reprends ... Mount Vernon fût sauvé de la ruine et probablement du démantèlement en 1857 par Ann Pamela Cunningham et son association "Mount Vernon Ladies" ... La High Line, c'est la même histoire … Prise de conscience de deux New Yorkais attachés à leur vieille voie de chemin de fer, Joshua David et Robert Hammond. Ils entreprennent de la sauver d’une destruction programmée … ils fondent les " Friends of the High Line". Ces deux associations, à 150 ans d’écart sensibilisent, protègent, collectent des fonds … à Mount Vernon, en 1857, on met sous cloche le domaine, il doit rester comme l'a connu George (et Martha) Washington... à la High Line en 2009, les voies, envahies par une végétation spontanée, sont conservées ... on créé un jardin par dessus … une cloche végétale en quelque sorte ... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire