lundi 27 mai 2013

Des Serres ...


Pour cultiver des végétaux habitués à vivre sous un climat plus chaud que celui où l'on se trouve, ou pour obtenir des fleurs et des fruits à une saison autre que celle où ils viennent normalement à maturité, ou enfin pour conserver pendant l'hiver des plantes qui succomberaient si on les laissait à l'air libre, il est indispensable de disposer d'une serre. C'est une construction vitrée en presque totalité, afin de capter au maximum les rayons solaires, et chauffée intérieurement par une série de tuyaux dans lesquels circule de l'eau chaude, pour obtenir l'ambiance climatique désirée; celle du pays dont les plantes sont originaires, ou de la saison où elles s'épanouissent normalement.Chaque plante ayant ses conditions de vie propre, différentes de celles des autres, on est obligé d'établir des modèles de serres appropriés aux tempéraments des végétaux que l'on veut cultiver, et à cet effet de modifier certains détails dans la construction, l'aménagement intérieur, la ventilation et le chauffage. (…) 
Emplacement et nature du terrain. Cette question est d'une grande importance, et les résultats que l'on obtiendra par la suite dépendront, pour une grande part, du soin avec lequel on l'aura résolue. Le sol doit être perméable, de préférence non argileux afin d'éviter une humidité de fond qui entrainerait des moisissures et des maladies au bout d'un certain temps. En outre, il faut éviter la proximité des marais et des vallées encaissées où les brouillards sont fréquents, les gelées de printemps très tardives et celles d'automne précoces.Orientation et type de la serre. Quant à l’orientation, point extrêmement important, capital dans certains cas, c'est elle qui, suivant la disposition du terrain, déterminera si l'on doit choisir une serre à deux versants ou une serre adossée à un mur. Sauf pour certaines espèces de plantes nécessitant une exposition particulière, on peut en général, pour toutes les cultures courantes, se baser sur les deux types suivants:
La serre à deux versants :
Elle doit être orientée en plaçant le pignon d'entrée au Sud et le pignon du fond au Nord. C'est dans ce modèle que la culture est la meilleure, car le soleil se levant sur un versant et se couchant sur l'autre, les plantes reçoivent la lumière des deux cotes et se développent régulièrement.
La serre adossée : 
Elle est à conseiller seulement lorsqu'on possède un mur suffisamment élevé et expos~ en plein midi. Dans ce cas, les plantes ne sont exposées au soleil que sur une seule face et se développent irrégulièrement : comme les feuilles recherchent toujours la lumière, les jeunes rameaux se dirigent tous vers l'avant et l'on obtient ainsi des sujets difformes qui n'ont des fleurs que sur un seul cote.On peut obvier à cet inconvénient en changeant fréquemment la position des pots, mais cela crée un important surcroit de manutention.

Examinons maintenant quelques-uns des autres problèmes qui se posent lorsqu'on veut fixer son choix sur un modèle de serre :Tout d'abord une serre doit-elle être, ou non, enterrée?On peut sans hésiter répondre, qu'à moins d'y être obligé par la pente du terrain, on donnera toujours la préférence à une construction dont le sentier sera au même niveau que le sol extérieur, car une serre enterrée est beaucoup moins saine à cause de l'humidité du fond qui amène rapidement de la moisissure et est souvent la cause de nombreuses maladies.Le sol du sentier est le plus souvent garni de sable de rivière ou de gravillon, il ne doit en aucun cas être cimenté car un dallage en ciment présente l'inconvénient d'empêcher l'évaporation de l'eau du sol et de rendre l'atmosphère trop aride pour les végétaux.Autre point capital dans l'installation d'une serre, faut-il un seul ou plusieurs compartiments? 

Serre à un seul compartiment :
Ce modèle peut-être employé dans deux cas : Dans une petite propriété, si l'en désire simplement faire quelques boutures et conserver des plantes de garniture.Température nécessaire: + 12° à + 15". Dans une grande installation, où il y a plusieurs serres et où chacune d'elles est destinée en totalité à une culture spéciale. Température variable suivant les plantes cultivées. 

Serre à deux compartiments. 
C'est le modèle le plus courant et le plus rationnel, car, si en plus des boutures qui se cultivent dans le compartiment tempéré, on désire pouvoir faire des semis, un compartiment chaud est nécessaire où la température sera de 18° à 22°. Dans ce cas, on installe sous les versants une tablette reposant sur des supports fixés sur les fermes, et isolée du vitrage de 0 m 30 environ; c'est su cette tablette que l'on place les terrines à- semis.Pour la multiplication il faut également avoir une partie de bâche fermée dans laquelle se concentre la chaleur qui se communique ensuite à la terre se trouvant sur la paillasse au-dessus des tuyaux de chauffage. Cela permet ainsi d'avoir dans la terre une chaleur de fond de 15° à 18°, température nécessaire pour les racines des jeunes semis venant d'être repiqués. Dans le petit muret qui ferme cette bâche, on installe quelques trappes coulissantes, afin de pouvoir évacuer une partie de la chaleur dégagée par les tuyaux et de chauffer l'atmosphère générale de la serre. Sur chaque circuit de tuyaux de chauffage, il est à conseiller de placer un jeu de vannes permettant de chauffer à volonté chacun des différents compartiments. Quant à la longueur du compartiment chaud-multiplication elle est généralement le tiers de la longueur totale serre. 

(Paul Cochu, Les serres, Le bon Jardinier, 1947)



Robert Evans & Co. Scott's Roses and Other Beautiful Flowers , 1894


Serres d'Auteuil
Les serres des domaines de Bailleul, Roussan et Hauterive


Les serres domaines du Château d'Avignon, de la Cosse et d'Escorpain
Bien sur, il y a les serres de production industrielle ...  il y a les grandes serres de collection ... magnifiques !! ...celle d'Auteuil, celles du Jardin des Plantes, de Glasgow, de Berlin .... Je n'y suis pas tellement sensible, je m'y ennuie un peu, même si je suis triste et scandalisé qu'on puisse encore envisager de rayer Auteuil et ses 150 ans de savoir faire de l'histoire des jardins...  j'ai une préférence pour ces serres individuelles attachées à un lieu ... Malheureusement, elles aussi sont menacées de disparition ... rares sont celles qui gardent  leurs usages. La disparition d'une serre va de paire avec la disparition du jardinier, la disparition des usages, la disparition d'une certaine recherche scientifique amateur ... que ce soit en  botanique, en horticulture ou en agriculture...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire