lundi 2 juin 2014

Coup de vieux à Matignon ...

Auprès de mon arbre,
Je vivais heureux,
J'aurais jamais dû m'éloigner de mon arbre...
Auprès de mon arbre,
Je vivais heureux,
J'aurais jamais dû le quitter des yeux...

(Georges Brassens, Auprès De Mon Arbre, 1956)

Samedi, je suis retourné à Matignon ... il y a bien longtemps que je n'y avais pas mis les pieds ... C'était " rendez vous aux jardins", Je passe rue de Babylone, pas de queue, je rentre ... 

La Satue de Pomone et les Hellébores 
J'y pensais depuis quelques temps ... Curieusement, moi qui ne suis pas très plantouille, je veux voir ce que sont devenus tous ces arbres et ces arbustes que j'ai plantés ... pour certains, il y plus de trente cinq ans. Depuis le temps que je fais ce métier, je suis toujours étonné de voir grandir les arbres. De les voir faire des feuilles au printemps m'a toujours fasciné ...

 Il y a un peu de monde mais pas trop, j'ai l'impression d'être John Wayne dans The quiet man, une sorte de retour au pays des souvenirs. 
Bien sûr, je pense à Philippe Buisson, un copain jardinier malheureusement décédé l'année dernière. Tous les deux, nous avons changé l'ambiance de ce jardin, transformant un espace propret de type "résidence de la république" en un jardin ... un vrai ... 

A peine franchi, je les vois déjà, le Magnolia planté en 1991, remplaçant un If couché par un terrible coup de vent... Je vois le Tulipier de Bérégovoy etc... Surpris aussi de voir toujours en place les Hellébores de Corse autour de la statue de Pomone

Le Magnolia, le Tulipier et le Cotinus
Je pourrais continuer comme ça avec quelques centaines de plantes que je reconnais ... un vieux Photinia, (moins courant à l'époque) Laurier du Portugal, Viburnum etc. etc. ... C'est une promenade en solo très émouvante ... 
Trois plantes attirent mon attention :
Le Ginkgo biloba d'Edith Cresson, il est immense, je n'en reviens pas ... je me souviens de lui gringalet .... les arbres vous font très nettement mesurer le temps passé et au passage, je me prends un sacré coup de vieux.

Le Ginkgo biloba
Le Cotinus coggygria ? Je ne me souvenais pas de lui ... c'est un copain de Matignon qui m'avait demandé de le planter dans le parc ... je ne sais plus pourquoi ...

Et les Iris  ... ils sont encore là ... Je suis scotché ... je m'en souviens bien, je les ai ramenés de L'Ile Aux Moines en 1995... J'avais eu l'idée de les mettre dans une des couches Pampers de mon fils ... procédé ingénieux pour faire voyager les plantes ... Ils sont toujours là et en nombre ...

Les Iris à coté du banc
En chemin, je rencontre Isabelle, l'actuelle responsable ... je lui parle de tous ces arbres, le pourquoi, le comment ... Je radote ... je lui raconte des histoires qu'elle connaît parfaitement, acquiesce gentiment ... l'impression d'avoir 150 ans ... 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire